Passer au contenu principal

Rencontrez l'équipe

Rencontrez les compétiteurs de Équipe Canada pour les Jeux Invictus Vancouver Whistler 2025. Les biographies sont classées par ordre alphabétique du nom de famille.
Assunta-Aquino-BIO-ONLY.jpgMétier : Sapeuse de combat 
Branche: Armée 
Résidence actuelle: North Vancouver, C.-B.
Ville natale : North Vancouver, C.-B.
Devise/signature : « La douleur partagée est une douleur divisée ». 

Assunta a servi dans l’Armée en tant que sapeuse de combat et a été affectée au 39e Régiment du génie de combat, à l’École du génie militaire des Forces canadiennes, à la Base des Forces canadiennes Chilliwack et à Gagetown (Nouveau-Brunswick). Elle a été déployée à l’étranger dans le cadre de l’opération BRONZE et l’opération BOREAS menées toutes deux en ex-Yougoslavie. L’un des faits saillants de sa carrière a été la surveillance des mines pour les équipes de déminage en Bosnie. 

La blessure d’Assunta a eu une incidence profonde sur sa vie quotidienne, ce qui a naturellement des répercussions sur son entourage. Apprendre à travailler avec une blessure invisible et ses séquelles n’est pas sans poser de problèmes. Assunta a eu envie de participer aux Jeux Invictus après avoir fréquenté le Ravensview Trauma Recovery Centre en 2019 : « Les histoires des anciens combattants que j’ai rencontrés, bien que différentes, faisaient écho à tant de symptômes et de difficultés qui m’étaient familiers. Lorsque j’ai obtenu mon diplôme, je me suis engagée à aider d’autres anciens combattants, à leur montrer qu’il y a de l’espoir et que la douleur partagée est une douleur divisée. Whistler est mon sommet et les Jeux Invictus m’ont généreusement donné l’espace pour le faire. Les athlètes et les coéquipiers avec lesquels je me rendrai aux Jeux Invictus seront un autre cadeau, une famille pour la vie ». 

Assunta est reconnaissante envers son mari, ses enfants et son service militaire. L’armée lui a permis de nouer des liens d’amitié partout dans le monde, de se forger un sens moral et de vivre une expérience hors du commun. Elle est prête et désormais capable d’écrire sa propre histoire chaque jour en prenant un nouveau départ. La leçon dont elle se souviendra toute sa vie est qu’il faut suivre son instinct. Le conseil le plus mémorable et le plus utile qu’on lui ait donné a été « Va danser avec lui! » Trente ans plus tard, il est maintenant son mari et le père de ses trois enfants.  

Elle participera à l’épreuve de ski alpin, volleyball assis, natation, et skeleton.

Charles-Arsenault_ED_200DPI.jpgMétier : Conducteur de matériel mobile de soutien (CONDUCTEUR MMS) 
Branche: Armée  
Résidence Actuelle: Saint-Honoré, QC 
Ville natale : St. John's, N.L. 
Devise/signature : « Là où il y a un problème, il y a toujours une solution. » 

Charles Philip Arsenault est un conducteur de matériel mobile de soutien (CONDUCTEUR MMS) à la retraite. Il a été affecté à St. John’s, à T.-N.-L., à Petawawa, en Ontario, à Ottawa, en Ontario, à Valcartier, au Québec, à Borden, en Ontario, à Kingston, en Ontario, et à Bagotville, au Québec. Il a été déployé en Bosnie-Herzégovine (OP PALLADIUM), à Kaboul (OP ATHENA), à Kandahar (OP ARCHER) et au Koweït (OP IMPACT). Quelques-uns des faits saillants de sa carrière comprennent l’achèvement du Programme avancé d’adjudant technique et d’avoir acquis le titre de maître canonnier et de réaliser son rêve d’enfant de devenir un soldat pour servir son pays et aider les autres.  

À son retour de l’Afghanistan en 2006, Charles s’est trouvé aux prises avec des problèmes de santé mentale. Cependant, la stigmatisation sociale entourant de telles questions a fait en sorte qu’il est difficile de chercher de l’aide. Pendant plus d’une décennie, il a dissimulé ses difficultés derrière une façade de bien-être. Le parcours de Charles met en évidence l’impact profond d’un TSPT non traité et les complexités de l’acceptation. Il a fallu un diagnostic 12 ans plus tard pour l’inciter à demander de l’aide, une expérience que partagent de nombreuses personnes luttant contre des problèmes de santé mentale. La transition d’activités pour lesquelles il éprouvait autrefois du plaisir et qui sont devenues pour lui épuisantes mentalement illustre de manière touchante la façon dont le TSPT peut avoir une incidence sur tous les aspects de la vie. Son parcours souligne le processus long et souvent ardu menant à l’acceptation des blessures mentales et physiques subies dans le cadre du service.  

Charles a été motivé à présenter sa candidature en vue de participer aux Jeux Invictus en raison de l’incidence positive que les Jeux ont eue sur les membres de l’équipe dans le passé et de l’appartenance à une équipe ayant un objectif commun de guérison et de compétitionner ensemble. Son appartenance à Équipe Canada a ranimé sa passion pour les sports, ce qui lui permet une fois de plus de représenter son pays, et de faire croître son réseau de soutien. Il est très reconnaissant envers sa famille qui lui rappelle les joies et le bonheur que la vie a à offrir. Charles est également passionné par le fait d’accroître la sensibilisation à l’intérieur des FAC pour aider les autres qui éprouvent des difficultés.  

La leçon dont il se souviendra toute sa vie est que peu importe à quel point la journée se déroule mal ou semble difficile, ce n’est que temporaire, les choses finissent par s’améliorer. Il est possible que vous vous sentiez seul dans cette bataille, mais il y a des gens qui vous aiment qui vous AIDERONT.  

Il participera à l’épreuve de natation, ski alpin, basketball en fauteuil roulant, et skeleton. 

Mike-Babin-BIO-ONLY.jpgMétier : Opérateur CBRN 
Branche: COMFOSCAN
Résidence actuelle: Trenton, ON
Ville natale : Chicoutimi, QC
Devise/signature : « La seule personne qui peut être meilleure que vous, est votre ancien toi. » 

Mike était un opérateur en chimie, biologie, radiologie et nucléaire vivant à Trenton, en Ontario. Il a été affecté à Esquimalt, à Gagetown, à Petawawa, à Ottawa, et maintenant à Trenton. Il a été déployé à différents endroits dans le monde, comme la Bosnie (1998 et 2001), à Kaboul (2005) et à la FO 1-07 à Kandahar (2007).  
 
Les faits saillants de sa carrière comprennent le moment où il s’est joint à la Force de réserve en tant qu’opérateur de transmission en 1994, pour être transféré ultérieurement au Corps blindé et servir avec les Royal Canadian Dragoons, à Petawawa. Après une brève période en tant qu’agent correctionnel, il s’est enrôlé de nouveau après le 11 septembre, ressentant le besoin de servir le Canada de nouveau. Il est devenu un opérateur CBRN au sein du COMFOSCAN après la FO-07 et a été affecté à l’Unité interarmées d’intervention du Canada (UIIC). En 2015, il a été affecté au Quartier général de la Défense nationale (QGDN) à la Direction de défense CBRN et a participé à de nombreux projets d’approvisionnement jusqu’à sa dernière affectation à l’UIIC, où il a pris sa retraite en 2018.  

Sa motivation de présenter sa candidature en vue de participer aux Jeux Invictus a été influencée par sa difficulté à pratiquer les activités qu’il aimait auparavant. Encouragé par ses fournisseurs de soins de santé, il a présenté sa candidature. On lui a également donné la possibilité d’obtenir un nouvel équipement de ski par l’intermédiaire du programme de subventions de Sans Limites, ce qui l’a conduit à la semaine de ski adapté, au Mont Washington (2019) avec Sans Limites. Cela a ravivé sa passion pour le ski, un sport qu’il aimait pratiquer avec sa famille. Ses blessures, notamment son TSPT, ont eu des répercussions considérables dans sa vie, au travail et à la maison. Se rendant compte qu’il ne pouvait pas composer seul avec la situation; il a appris la valeur d’accepter de l’aide des autres.  

Mike est reconnaissant envers sa famille, dont un grand nombre ont aussi servi. Il est un soldat fier. Il est également reconnaissant envers ses professionnels de la santé et ses amis qui l’ont soutenu et qui continuent de le faire alors qu’il chemine vers l’amélioration mentale et physique. La leçon dont il se souviendra toute sa vie est qu’il faut continuer de s’améliorer pour améliorer sa santé mentale et physique, de faire preuve d’autonomie et d’aider les autres qui vivent des situations similaires.  

Il participera à l’épreuve de ski alpin, volleyball assis, aviron intérieur, et skeleton. 

Christophe-Balayer.jpgMétier : Technicien des mouvements
Branche : Force aérienne 
résidence actuelle: Victoria, C.-B.
Ville natale : Grenoble, FR
Devise/signature : « Si vous devez faire quelque chose, donnez le meilleur de vous-même! » 

Christophe a servi dans l’Aviation royale canadienne et a été affecté à Montréal (Québec), à Borden (Ontario), à Trenton (Ontario) et à Victoria (Colombie-Britannique). Au cours de sa carrière, il a été déployé en Afrique à deux reprises, soit une fois au Sénégal et une fois au Mali. Il évoque trois cours parmi les meilleurs souvenirs de sa carrière : l’instruction élémentaire, le cours de lutte contre les incendies et les cours de survie sur terre et en mer.  

Les blessures qu’il a subies au cours de sa carrière se sont traduites par une incapacité physique et une difficulté à se motiver pour accomplir les tâches quotidiennes. La motivation de Christophe à présenter sa candidature en vue de participer aux Jeux Invictus vient de la passion qu’il a toujours eue pour le sport : « Les Jeux Invictus, c’est quelque chose qui m’intéressait. J’ai toujours fait beaucoup de sport avant de perdre ma motivation à cause d’une blessure. Je voulais me dépasser et commencer à m’entraîner, bénéficier du soutien d’autres personnes, me faire de nouveaux amis et trouver la motivation de me remettre au sport ». 

La leçon dont il se souviendra toute sa vie est qu’il ne faut pas abandonner. Tout le monde connaît une période difficile dans sa vie – traversez-la et continuez à avancer. Christophe est reconnaissant de s’être joint aux Forces armées, même s’il s’est enrôlé à un âge plus avancé. Il estime avoir accompli tout ce qui lui était demandé par l’armée, ce qui lui a permis d’avoir une belle carrière.  

Il participera à l’épreuve de ski alpin, natation, aviron intérieur, et skeleton. 

IMG_1892HQ.jpgMétier : Adjoint au médecin (pendant son service)  
Branche: COMFOSCAN
Résidence Actuelle: Colwood, C.-B. 
Ville natale : Lieu de naissance – Fort Lewis, WA / Ville natale canadienne – Yellowknife, T.N.-O. 
Devise/signature : « Transformez vos blessures en sagesse. » 

Danyal Beale a servi fièrement comme adjoint au médecin et est aujourd’hui un instructeur en paramédecine à Colwood, en Colombie-Britannique. Tout au long de sa carrière, il a été affecté à Shilo, au Manitoba; à Petawawa, en Ontario, à Ottawa, en Ontario; et à Esquimalt, en Colombie-Britannique. Les déploiements auxquels il a pris part comprennent le Rwanda, l’Afghanistan ainsi que différents déploiements embarqués pendant qu’il était affecté à Esquimalt.  

Les faits saillants de sa carrière ont été son début de carrière comme artilleur et de devenir ultérieurement un adjoint au médecin et de servir dans diverses fonctions, notamment au sein du Régiment aéroporté du Canada, de la Marine royale canadienne et de la Deuxième Force opérationnelle interarmées (FOI 2). Il a ensuite effectué une transition vers un poste de combattant de la force d’intervention spéciale au sein de la FOI 2 avant de prendre part au programme des adjoints au médecin à la BFC Borden. Il a servi au sein du Régiment d’opérations spéciales du Canada (ROSC), suivi par l’occupation de rôles à bord de navires de guerre canadiens ainsi qu’au 1er Hôpital de campagne du Canada (1HCF). Il a achevé sa carrière à titre de premier chef national, adjoint au médecin – Officier au Quartier général de la Défense nationale ainsi qu’au sein du COMFOSCAN. 

« Mes blessures physiques et mes diagnostics de TSPT ont été toute une expérience. Je croyais que j’étais immunisé (pare-balles) contre de telles maladies, pour finalement découvrir qu’elles m’accompagneront tout au long de ma vie. En ce qui concerne la gestion, lorsque j’ai quitté les Forces armées canadiennes (FAC) pour la première fois, je me tenais très en retrait, car je me trouvais dans un environnement relativement étranger (le secteur civil) où il semblait que personne ne comprenait réellement ce que je vivais. En toute honnêteté, j’ai choisi le bouton facile (la colère) chaque fois que je devais composer avec la société, j’étais donc coupable moi aussi, sans parler du fait que la famille que je connaissais et que j’aimais (les FAC) n’était plus dans ma vie. » Danyal a été motivé à se porter candidat en vue de participer aux Jeux Invictus, car il espérait recouvrer le sentiment de famille et de communauté qu’il éprouvait pendant qu’il était dans les FAC.  

En dépit de ses blessures, Danyal sait qu’il n’est pas seul et est très reconnaissant envers les membres sa famille et ses amis qui sont restés à ses côtés lorsqu’il avait le plus besoin d’eux. 

Il participera à l’épreuve de ski alpin, aviron intérieur, natation, et skeleton.  

Mark-Beare-BIO-ONLY.jpgMétier : Officier de la logistique 
Branche: Armée 
Résidence actuelle: Edmonton, AB
Ville natale : Tweed, ON
Devise/signature : « Si vous traversez l’enfer, continuez d’avancer. » 

Mark était officier de la logistique de l’Armée et a été affecté à Kingston (Ontario), à Ottawa (Ontario), à Toronto (Ontario) et à Edmonton (Alberta). Il a participé à des missions opérationnelles à Kandahar, à Dubaï et à Kaboul, ainsi qu’à des opérations nationales de soutien lors des Jeux olympiques d’hiver tenus à Vancouver et à Whistler et lors des inondations de la rivière Assiniboine au Manitoba. Outre ces déploiements, le fait de faire partie d’un organisme plus grand que sa propre personne et de faire la différence dans le cadre de la création du groupe de transition des Forces armées canadiennes constitue les faits saillants de sa carrière.  

Mark a pris sa retraite des Forces armées canadiennes (FAC), car les effets cumulatifs de l’usure mentale et physique avaient une incidence négative sur l’ensemble des aspects de sa vie. « Vers la fin de ma carrière, on m’a diagnostiqué un syndrome de stress post-traumatique et un trouble dépressif caractérisé, ce qui m’a vraiment ébranlé. J’avais l’impression d’être brisé et d’avoir échoué ». Il ne parlait de ses difficultés qu’à un groupe très restreint, ce qui l’a conduit à l’isolement, à l’évitement et à la dépression. Il sera éternellement reconnaissant de l’amour inconditionnel que lui voue sa famille, qui l’a soutenu tout au long de sa carrière et de son rétablissement actuel.  

L’héritage de persévérance et de rétablissement transmis par les Jeux Invictus l’a inspiré à présenter sa candidature en vue d’y participer en 2025. « Je veux être la meilleure version de moi-même pour ceux qui comptent sur moi. Être capable de m’ouvrir davantage sur ma blessure de stress opérationnel fait partie de l’acceptation et de la croissance post-traumatique ». Il a appris que l’on est bien plus qu’un diagnostic, que celui-ci ne nous définit pas et que l’on évolue continuellement. Bien qu’il puisse y avoir des revers sur le chemin du rétablissement, la croissance progressive nous rapproche de la personne que nous sommes censés être.  

Il participera à l’épreuve de ski alpin, aviron intérieur, natation et skeleton.

Jeffrey-Becker.jpgMétier : Sapeur de combat 
Branche: Armée 
Résidence actuelle: Port Moody, C.-B.
Ville natale : Chiliwack, C.-B.
Devise/signature : « Mieux qu’hier. » 

Jeffrey Michael Becker est un sapeur de combat à la retraite qui était affecté à la Première réserve, 39e Régiment de génie de combat et a été déployé à l’ancienne Yougoslavie en 2002, à Kandahar en 2006 et à Kaboul en 2011. « J’ai tiré le plus de satisfaction dans ma carrière en désamorçant les explosifs et mines terrestres non explosés; cela profite à l’ensemble de l’humanité et à la nature. » 

Jeffrey a été libéré pour des raisons médicales en 2014 et a eu du mal à faire la transition : « L’isolement à la suite de la libération pour des raisons médicales a d’abord été l’incidence la plus importante, puis la réhabilitation des blessures physiques, ce qui a limité ma capacité d’être utile, voire même de m’occuper de mon enfant. Il m’a aussi fallu du temps et du soutien pour composer avec la culpabilité du survivant, les blessures de stress opérationnel et la perte de ma carrière militaire de façon saine. J’ai eu besoin de beaucoup de temps pour trouver un nouveau but et des possibilités de servir, ce qui est un processus continuel. »  

Sa motivation de se porter candidat en vue de participer aux Jeux Invictus était imputable à un de ses objectifs de réhabilitation personnelle de faire de la planche à neige, ce qu’il a recommencé à faire en 2016. Lorsqu’il a appris que les Jeux Invictus se tiendraient à Whistler, il s’est enthousiasmé et a voulu y prendre part, de quelque façon que ce soit. Le fait d’être membre de l’équipe lui donne la chance de vivre la camaraderie en pratiquant un sport, d’essayer de nouvelles expériences, et de rencontrer d’autres anciens combattants et membres de la communauté Invictus.  

Jeffrey continue de persévérer et est reconnaissant d’être toujours là. Son mantra est : « Rester présent dans le moment, exprimer de la gratitude et aller à l’extérieur. » 

Il participera à l’épreuve de planche à neige, volleyball assis, natation, et skeleton. 

Cheryl-Belanger.jpgMétier : Technicienne médicale 
Branche : Armée 
Résidence actuelle: Borden, ON
Ville natale : Petawawa, ON
Devise/signature : « Ne perdez jamais de vue votre objectif ».  

Cheryl sert toujours en tant que technicienne médicale au sein des Services de santé des Forces canadiennes et a été affectée à divers endroits, notamment à Edmonton (Alberta) (deux fois), à Ottawa (Ontario), à Wainwright (Alberta) et à Borden (Ontario). Au cours de sa carrière, elle a été déployée en Afghanistan, à la Station des Forces canadiennes Alert, en Haïti et en Ukraine. Parmi les faits saillants de sa carrière, mentionnons le travail médical qui a permis de sauver des vies en Afghanistan et en Haïti, sa contribution à l’élaboration d’une formation médicale au combat pour les forces ukrainiennes, ainsi que sa récente promotion et nomination à titre d’adjudant-chef du Centre d’instruction des Services de santé des Forces canadiennes.  

Cheryl lutte contre le syndrome de stress post-traumatique et se retrouve souvent à ressasser le passé et à s’inquiéter de l’avenir. Cependant, elle est parvenue, grâce au traitement et à une autogestion, à apprécier ce qui se présente à elle et vivre dans le présent. Le désir de s’illustrer en tant que soldat et de faire partie d’Équipe Canada l’a incitée à poser sa candidature en vue de participer aux Jeux Invictus. Cheryl est impatiente de se plonger dans la camaraderie sincère et les liens uniques que les Jeux Invictus favorisent.  

Cheryl est très reconnaissante envers son mari Marc et ses jumeaux, Jake et Thomas, qui sont ses plus grands supporteurs. La leçon dont elle se souviendra toute sa vie est qu’il y a toujours un côté positif à chaque situation, même dans les moments les plus sombres. Trouvez votre réseau de soutien, acceptez les moments difficiles et profitez des moments de bonheur et d’aventure.  

Elle participera à l’épreuve de biathlon, natation, et basketball en fauteuil roulant. 

Jean-Sebastien-Bergeron.jpgMétier : Infanterie
Branche : Armée 
Résidence actuelle: Québec, QC 
Ville natale : Beaulac-Garthby, QC 
Devise/signature : « Respect pour la vie, peu importe ce dont il s’agit. Parce qu’elle est fragile et qu’elle passe trop rapidement. » 

Jean-Sébastien Bergeron, un fantassin à la retraite du Québec, a servi en Afghanistan en 2003, en 2008 et en 2010, ainsi qu’en Haïti en 2009. Pendant sa carrière militaire, il a réalisé son rêve de devenir un soldat aéroporté au sein du 3e Bataillon, Royal 22e Régiment (3R22eR), et a terminé son service avec fierté, se voyant décerner la médaille du sacrifice et une mention élogieuse des Forces armées canadiennes. Cependant, il a subi des blessures physiques et psychologiques importantes dans le cadre de son service, ce qui l’a conduit sur un parcours difficile de découverte de soi et d’adaptation à ses déficiences. Il a traversé une période difficile marquée par des difficultés en santé mentale et quatre chirurgies reconstructives. 

Inspiré par un ami proche ayant participé aux Jeux Invictus de 2023, Jean-Sébastien a été motivé à participer, cherchant à réconcilier son passé et son présent. Heureusement, Jean-Sébastien a trouvé du réconfort et du soutien auprès de sa conjointe, qui a joué un rôle essentiel dans son rétablissement. Elle l’a aidé à apprendre à accepter ses limitations et à apprécier chaque moment de bonheur. Après son rétablissement, Jean-Sébastien a participé activement dans sa collectivité, agissant comme conseiller municipal et ultérieurement comme maire de son village. Il siège également au conseil de la chambre de commerce locale. 

Jean-Sébastien est profondément reconnaissant envers sa conjointe, qui demeure un pilier solide dans son parcours, lui offrant un amour et un dévouement inébranlables. Ensemble, ils ont deux beaux enfants. La leçon dont Jean-Sébastien se souviendra toute sa vie est de respecter la vie sous toutes ses formes, reconnaissant sa fragilité et la nature fugace du temps. 

Il participera à l’épreuve d'aviron intérieur et biathlon.  

Marty-Boudreau.jpgMétier : Commis comptable/Commis de soutien à la gestion des ressources (SGR) 
Branche: Marine
Résidence actuelle: Hampton, Î.-P.-É.
Ville natale : Sackville, N.-B.
Devise/signature : « Vivez chaque jour au mieux de vos capacités. » 

Collin Martin Boudreau est un commis comptable/SGR de Sackville, au Nouveau-Brunswick et a été affecté à la BFC Halifax; au NCSM Huron; au NCSM Gatineau; au Secteur du Nord des Forces canadiennes (SNFC) Yellowknife; à la BFC Esquimalt; à la BFC Petawawa; au 1er Bataillon The Royal Canadian Regiment (RCR) Petawawa; au 2e Bataillon des services (bon svc); au Secteur de l’Atlantique de la Force terrestre (SAFT) Halifax; à la BFC Halifax; au NCSM Athabaskan; au Centre de guerre interarmées (JWC) à Stavanger, en Norvège; au Quartier général des Forces maritimes de l’Atlantique (QG MARLANT), à Halifax. Il a notamment participé aux déploiements suivants : OTAN (1986), NORTHERN WEDDING (1987), l’inondation de Winnipeg de 1997, Bosnie (1998), le groupe maritime permanent OTAN (SNMG) 1. Il a confié que parmi les moments les plus mémorables de sa carrière, il a le fait d’avoir pu voir tout le Canada ainsi que de nombreux levés et couchés du soleil en mer.  

La blessure de Colin a fait en sorte que son monde est devenu un endroit très petit et peu familier. Il a été motivé à se porter candidat en vue de participer aux Jeux Invictus après avoir participé au camp de golf de Sans Limites, ce qui l’a aidé à rebâtir sa confiance à se dépasser pour sortir de sa zone de confort. Ce dont il est le plus reconnaissant, c’est de pouvoir compter sur le soutien indéfectible de Kathy.  

La leçon dont Colin se souviendra toute sa vie est la pleine conscience et de vivre dans le présent. Ce qui est dans le passé est dans le passé, le futur n’a pas encore eu lieu. 

Il participera à l’épreuve de rugby en fauteuil roulant, aviron intérieur, natation, et swimming. 

Adria-Brochu.jpgMétier : Infirmière autorisée (Services de santé) 
Branche: Armée 
Résidence actuelle: Calgary, AB
Ville natale : Calgary, AB
Devise/signature : S.O.

Adria a d’abord servi en tant que monteuse de lignes de télécommunications, puis a poursuivi une carrière d’infirmière autorisée dans l’Armée, où elle a travaillé dans des bases situées dans l’ouest et le centre du Canada. En 2005, elle a été déployée au Sri Lanka dans le cadre de l’opération STRUCTURE, en tant que membre de l’équipe médicale au sein de l’Équipe d’intervention en cas de catastrophe, à la suite du tsunami dévastateur qui a frappé le Sri Lanka à la fin du mois de décembre 2004. « Malgré un syndrome de stress post-traumatique lié à mon déploiement, je suis extrêmement reconnaissante d’avoir eu l’occasion de servir non seulement mon pays, mais aussi de répondre aux besoins de personnes vulnérables confrontées à des défis insurmontables. Être témoin de la force et de la résilience des victimes du tsunami a été à la fois une leçon d’humilité et une source d’inspiration ».  

Les blessures d’Adria ont eu de lourdes conséquences sur sa vie, provoquant des traumatismes physiques et mentaux qui, à un moment donné, l’ont amenée à se perdre complètement, à éprouver une peur écrasante et à sombrer dans le désespoir. Après avoir trouvé le courage de suivre une thérapie pour surmonter ses traumatismes dans une clinique de traitement des traumatismes liés au stress opérationnel, Adria a commencé son parcours de rétablissement. Malgré le déclin continu de sa santé physique, en particulier ses problèmes neurologiques, elle s’est libérée des mensonges induits par les traumatismes et de la peur que ces mensonges génèrent. Le fait de comprendre où se situe son pouvoir personnel lui a permis d’affronter sa perte de mobilité et de fonction avec détermination et positivité.  

Après s’être rapproché des montagnes Rocheuses en 2022, Adria a trouvé de nouveau le courage de se joindre, cette fois, à la communauté des sports de neige adaptés en pratiquant le ski para-alpin ou sur luge. Sa passion pour le sport et la confiance qui en découle lui ont permis de se fixer l’objectif concret de participer Jeux Invictus de 2025 à Vancouver-Whistler. « Les expériences que j’ai accumulées au sein de la communauté des sports adaptés ont changé ma vie, et la possibilité de concourir pour Équipe Canada est le plus beau cadeau que je puisse recevoir dans le cadre de mon rétablissement ». Adria éprouve une immense gratitude pour toutes les ressources et les personnes qui l’ont aidée à trouver la paix malgré le traumatisme, et elle s’efforce maintenant d’utiliser ces expériences pour enrichir la vie des autres.  

En faisant du bénévolat au sein de la communauté des sports adaptés et en défendant leurs intérêts, ainsi qu’en faisant du bénévolat en thérapie récréatives à l’hôpital pour enfants de l’Alberta, Adria a trouvé un sens à sa vie en incarnant la réussite et la résilience quelles que soient les limites. Sa plus grande joie est de nouer des liens avec les jeunes patients et d’être témoin de leurs réalisations. Alors qu’elle est confrontée à l’incertitude qu’engendre son déclin physique, Adria choisit de se concentrer sur son attitude et sa réaction face aux défis que la vie lui réserve. « Le fait de permettre à la positivité et à la résilience de régner malgré ces défis me permet d’entrevoir des possibilités qui seraient autrement invisibles, et c’est là que réside mon véritable bonheur ». Avec cette nouvelle lumière intérieure et ce but bien précis, Adria sert maintenant sa communauté et le monde entier avec le même dévouement avec laquelle elle a servi son pays. 

Elle participera à l’épreuve de ski alpin, volleyball assis, aviron intérieur, et skeleton.

Colin-Chabassol.jpgMétier : Infanterie
Branche: Armée  
Résidence Actuelle: Comté de Pictou, N.-É. 
Ville natale : Comté de Pictou, N.-É. 
Devise/signature : « Il faut avoir la volonté de gagner et non la peur de perdre ». 

Colin a servi dans l’Armée en tant que fantassin dans le Royal Canadian Regiment et en tant qu’instructeur à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes à Saint-Jean, au Québec. Il a effectué trois missions en Afghanistan, qui sont pour lui les moments les faits saillants de sa carrière, y compris toutes les personnes qu’il a rencontrées en cours de route.  

Au cours de sa carrière, il a subi des blessures physiques et mentales qui lui ont laissé des séquelles importantes. Ses blessures mentales ont une incidence sur la manière dont il interagit avec les gens ou dont il réagit à certaines situations. La motivation de Colin à poser sa candidature en vue de participer aux Jeux Invictus est venue du désir de montrer à sa famille comme à lui-même la force et la résilience qui résident en lui. Pour Colin, participer à la compétition, c’est prouver que même s’il est blessé, il en est capable et qu’il peut surmonter les épreuves.  

Colin est reconnaissant envers sa famille, qui l’a toujours soutenu, et envers ses deux enfants, qui le tiennent constamment en alerte. Plus important encore, il est reconnaissant envers sa femme qui a été à ses côtés à travers ses hauts et ses bas. Colin affirme que la leçon dont il se souviendra toute sa vie est la suivante « Vous cessez d’apprendre seulement si vous cessez d’essayer ».  

Il participera à l’épreuve de rugby en fauteuil roulant, biathlon, aviron intérieur, et skeleton. 

Francesca-Colussi.jpgMétier : Officière MAR SS 
Branche : Marine
Résidence actuelle: Toronto, ON
Ville natale : Toronto, ON
Devise/signature : « Ta seule limite, c’est toi ». 

Francesca a servi avec fierté dans l’Armée canadienne et, plus tard, dans la Marine royale canadienne en tant qu’officière de marine de surface et de fond. Au cours de ses 20 années de service, elle a connu de nombreuses affectations au Canada et en Europe. Elle a notamment été affectée au Quartier général de la Région canadienne du NORAD et à l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord auprès du quartier général et escadron de transmissions du 4e Groupe-brigade mécanisé du Canada à Lahr, en Allemagne, pendant la Guerre froide. 

Francesca souffre d’un syndrome de stress post-traumatique, d’une blessure au bas du dos et, en 2017, elle a reçu un diagnostic de cancer malin du cerveau. Elle a dû subir une chirurgie cérébrale d’urgence, suivie d’une chimiothérapie et d’une radiothérapie, ce qui a réduit sa capacité à participer pleinement à de nombreuses activités physiques et quotidiennes. Sa motivation à poser sa candidature pour participer aux Jeux Invictus de 2025 est née du fait que, comme elle le dit elle-même, « J’aime le Canada! Rien n’est plus important pour moi que d’être choisi pour faire partie d’Équipe Canada et de prendre part à la compétition avec d’autres militaires malades ou blessés ».  

Francesca est reconnaissante d’avoir la chance d’apprendre et de s’épanouir chaque jour et de côtoyer autant de personnes formidables qui l’inspirent par leur curiosité et leur gentillesse.  

La leçon dont elle se souviendra toute sa vie est la résilience. Les périodes difficiles lui ont appris à rebondir, à s’adapter et à continuer d’avancer malgré les revers. Elle éprouve une profonde gratitude envers la vie, dont elle apprécie les moments de joie et les petites choses qu’elle offre. La pratique de la pleine conscience lui a appris à être présente dans les moments joyeux comme dans les moments difficiles, à trouver la paix dans le présent et à apprécier la nature éphémère de la vie. 

Elle participera à l’épreuve de ski alpin, aviron intérieur, et skeleton.  

Jonathan-Corriveau.jpgMétier : Cuisinier 
Branche: Armée 
Résidence actuelle: Bruno, SK
Ville natale : Sainte-Angèle-de-Mérici, QC 
Devise/signature : S.O.

Jonathan Eddy Corriveau est un cuisinier à la retraite qui a servi dans l’Armée. Il a été affecté au 5e Régiment d’artillerie légère du Canada (5 RALC), au Québec; au ROSC Petawawa, en Ontario, et réside actuellement à Bruno, en Saskatchewan. Pendant son service, il a été déployé en Afghanistan et a vraiment aimé les exercices sur les bases tactiques partout au Canada et aux États-Unis.  

La blessure de Jonathan a donné lieu à une libération pour des raisons médicales, ce qui a eu une incidence considérable sur sa vie personnelle et familiale. Il a été confronté à des défis considérables au moment de s’adapter à la vie civile. Après avoir soutenu un ami proche ayant participé aux Warrior Games, Jonathan a été inspiré en vue de se porter candidat pour participer aux Jeux Invictus. Il est profondément reconnaissant envers sa merveilleuse épouse qui est restée à ses côtés à travers les hauts et les bas et continue de le soutenir dans son rétablissement. 

La leçon dont il se souviendra toute sa vie est qu’il ne faut jamais abandonner et qu’il y a toujours du soutien quelque part.  

Il participera à l’épreuve de rugby en fauteuil roulant, aviron intérieur, ski nordique, et skeleton.  

Andre-Crocker.jpgMétier : Surintendant de la maintenance aérienne
Branche: Force aérienne 
Résidence actuelle: Fall River, N.-É. 
Ville natale : Trout River, T.-N.-L. 
Devise/signature : "yes b'y"

Andre Crocker sert en tant que surintendant de la maintenance aérienne dans l’Aviation royale canadienne. Au cours de sa carrière, Andre a eu trois affectations : 12e Escadre Shearwater, de 2001 à 2012; Cold Lake, en Alberta, de 2012 à 2019; 12e Escadre Shearwater, de 2019 à aujourd’hui. Il a été déployé dans l’OP ACTIVE ENDEAVOR, en 2006, l’OP SAVANE et l’OP PROJECTION, en 2023. Les faits saillants de sa carrière comprennent sa participation au 100e anniversaire de la bataille de la crête de Vimy en 2017 et sa participation à la marche annuelle de Nimègue, aux Pays-Bas, en 2018. Andre et son équipe ont achevé la marche de 173 km en quatre jours. Il est très fier d’avoir gravi les échelons et occupe aujourd’hui le poste d’adjudant-maître.  

Les blessures d’Andre ont eu beaucoup de répercussions sur lui, car il a constaté des changements de comportement imputable à une détérioration de la santé mentale. Ces changements ont affecté la dynamique au sein de sa famille. En outre, la douleur mécanique chronique a limité sa capacité à accomplir même les tâches simples, pour lesquelles il a souvent besoin de plus de temps pour les achever. En dépit de ces difficultés, il répond que c’est pour sa famille qu’il est le plus reconnaissant dans sa vie. Sa famille l’inspire, par leur patience, leur compréhension et leur résilience face à l’adversité.  

Ses motivations à se porter candidat en vue de participer aux Jeux Invictus sont issues de son amour du sport, et de son opinion en ce qui concerne la croissance personnelle et la résilience. Son but est de se démontrer à lui-même ainsi qu’à sa famille et à ses amis que les blessures ne définissent pas les limitations; une personne peut s’adapter et conserver un mode de vie actif en dépit de celles-ci. La leçon qu’il retiendra pendant toute sa vie est qu’il peut tout de même être difficile de maintenir un mode de vie actif, car la vie fait souvent obstacle. « Vous êtes le seul à connaître vos limites et ce que vous êtes en mesure de faire; le fait de commencer petit et de progresser dans vos objectifs vous conduira à la réussite. » 

Il participera à l’épreuve de ski nordique, aviron intérieur, et skeleton.  

Michael-Drover.jpgMétier : Marine royale canadienne : mécanicien de marine / plongeur-démineur, COMFOSCAN : combattant 
Branche: Marine royale canadienne, Commandement – Forces d’opérations spéciales du Canada. 
Résidence actuelle: Ottawa, ON
Ville natale : Aucune ville natale – militaire 
Devise/signature : « Facta Non Verba (Des actes et non des paroles) » 

Mike a servi fièrement dans la Marine royale canadienne comme mécanicien de marine et plongeur-démineur affecté à l’unité de plongée de la Côte-Ouest, puis au sein du Commandement – Forces d’opérations spéciales du Canada, à Ottawa. Mike a été déployé à cinq reprises en Afghanistan et une fois en Irak. L’illustre carrière de Mike comprend de nombreux faits saillants. 

Il a notamment été chargé de la protection individuelle rapprochée (PIR) de nombreux hauts gradés militaires et hauts fonctionnaires pendant la mission du Canada en Afghanistan. De plus, il a été la première personne à amener un chien militaire dans un théâtre d’opérations en Afghanistan. 

Les blessures de Mike découlent des conséquences mentales et physiques d’une carrière de 40 ans dans un rôle opérationnel. Comme il le dit lui-même : « Nous avons tous des squelettes dans notre placard, mais certains placards sont plus grands que d’autres. L’usure de 40 années sur le corps dans un rôle opérationnel se fait sentir. Je veux simplement être en mesure de profiter des 20 prochaines années de ma vie. »  

Les ambitions qui le poussent à participer aux Jeux Invictus proviennent de son souhaite de récupérer le sentiment particulier de communauté et de camaraderie qu’offre la communauté militaire. Il est très reconnaissant des possibilités qu’on lui a données et du soutien des nombreuses organisations qui l’ont aidé dans son parcours. Il est aussi très reconnaissant du soutien inébranlable de son épouse : « Si ce n’était d’elle, je ne sais pas où je serais aujourd’hui. » La leçon que Mike retiendra toute sa vie est de prendre les choses comme elles viennent et de profiter de chaque moment. La vie est TROP courte, ne remettez pas les choses à demain, faites-les aujourd’hui et passez du temps avec votre famille. 

Il participera à l’épreuve de basketball en fauteuil roulant, ski alpin, aviron intérieur, et skeleton. 

Janie-Duguay.jpgMétier : Artilleuse, technicienne dentaire 
Branche : Armée 
Résidence actuelle: Longueuil, QC 
Ville natale : Gaspé, QC 
Devise/signature : S.O.

Janie a servi dans l’Armée canadienne en tant qu’artilleuse, puis en tant que technicienne dentaire. Elle a été affectée à Valcartier (Québec), Shilo (Manitoba), Ottawa (Ontario) et Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec). Janie a été déployée en Afghanistan comme artilleuse, dans le cadre de la force opérationnelle Orion pendant l’opération ARCHER, pour laquelle elle a reçu la Mention élogieuse du commandant en chef à l’intention des unités et le médaillon d’excellence du commandant pour ses actions lors d’une attaque au mortier. Parmi les autres faits saillants de sa carrière, mentionnons divers prix qu’elle a remporté, tels que celui de la meilleure candidate lors de son cours d’artillerie (PP1), celui de la meilleure étudiante lors de son cours de qualification élémentaire en leadership, ainsi que la bourse de mérite académique de La Cité collégiale et bourse Sports-Études pendant ses études de technicienne dentaire. Elle a également reçu le prix « All-Academy Award » de l’Ontario Colleges Athletic Association et des mentions élogieuses pour son rendement exceptionnel dans le cadre de son cours de technicienne dentaire militaire (NQ5A), qui lui a valu la plaque commémorative Cindy Latulippe et le Prix de l’adjudant-chef. Elle a également été en nomination pour le titre d’athlète féminine de l’année pour sa participation au sein de l’équipe nationale militaire féminine de soccer (CISM). Pendant son service dans les Forces canadiennes, elle a également participé à une mission humanitaire au Guatemala en tant que civile avec « Dentistes sans frontières ». L’un des faits saillants de sa carrière a été de travailler avec des gens extraordinaires et de nouer des amitiés pour la vie.  

La lésion de la moelle épinière de Janie, survenue pendant son service militaire, a conduit à sa libération pour raisons médicales, ce qui a suscité dans un premier temps un sentiment de colère, d’impuissance et d’amertume. Avec le soutien de ses amis et de sa famille, ces émotions se sont transformées en détermination et persévérance. Profitant d’une seconde chance dans la vie, elle a repris des études universitaires et s’est engagée dans des activités sportives et communautaires. Elle fait du bénévolat auprès d’organismes comme la Fondation des sports adaptés (FSA), qui aide les personnes ayant des limitations physiques et les anciens combattants isolés à socialiser et à acquérir de nouvelles compétences. La FSA a eu une incidence importante sur son rétablissement et sa qualité de vie. Bien que sa blessure perturbe son quotidien, elle lui a fait prendre conscience de la fragilité de la vie et de l’importance de saisir chaque instant. Elle a eu envie de participer aux Jeux Invictus parce qu’elle est nostalgique de la camaraderie unique de l’armée, du lien spécial et de la confiance entre des personnes qui travaillent ensemble pour atteindre des objectifs. Elle apprécie également le sentiment de faire partie de quelque chose de plus grand que soi et la possibilité de représenter à nouveau son pays. Elle vise à améliorer sa santé, à repousser ses limites et à inspirer d’autres personnes vivant avec un handicap physique et mental, à s’épanouir en dépit leurs limitations. 

Elle est très reconnaissante de pouvoir continuer à profiter de la vie malgré ses blessures. La leçon dont elle se souviendra toute sa vie est que les périodes difficiles finissent par s’estomper avec le soutien et les ressources qui conviennent. Tout en reconnaissant les complexités de la vie et le fait que le rétablissement n’est pas un parcours linéaire, elle insiste sur l’importance d’adopter une attitude positive et de chercher les bons côtés de la vie. Reconnaissant que les revers ne définissent pas les personnes, elle prône le maintien d’une bonne santé mentale et la guérison par le biais de l’activité physique. 

Elle participera à l’épreuve de rugby en fauteuil roulant, ski alpin, et aviron intérieur. 

Melanie-Dumas-BIO-ONLY.jpgMétier : Dentiste militaire  
Branche: Armée 
Résidence actuelle: Ottawa, ON
Ville natale : Valleyfield, QC
Devise/signature : « Arrêtez-vous et sentez les roses ». 

Major Mélanie Dumas est un officier dentaire de l'armée de terre dans le Corps dentaire royal canadien. Au cours de sa carrière, elle a été affectée à Bagotville (Québec), à Valcartier (Québec), à Moose Jaw (Saskatchewan), au NCSM Preserver et à Ottawa (Ontario). Elle a été déployée une fois en Bosnie. Parmi les faits saillants de sa carrière, mentionnons le temps qu'elle a passé au sein de l'équipe d'intervention en odontologie médico-légale des FC, les vols avec les Snowbirds et le fait de faire partie d'une équipe qui fournit des soins aux soldats en garnison, sur le terrain, à bord d'un navire ou lors d'un déploiement.  

Tout en prodiguant des soins dévoués aux patients des FAC, Mélanie a négligé les effets de ses propres traumatismes et blessures pendant de nombreuses années, jusqu'à ce que des douleurs chroniques affectent non seulement ses capacités physiques, mais aussi sa santé mentale. C'est en participant aux programmes Sans Limites qu'elle a eu l'idée de poser sa candidature pour participer aux Jeux Invictus. « J'ai pu trouver une nouvelle tribu de guerriers et raviver ma passion pour les grands espaces et un mode de vie actif. Alors que je quitte l'armée après une carrière de 25 ans, l'occasion incroyable de faire partie d'Équipe Canada n'aurait pas pu arriver à un meilleur moment dans ma vie ! » 

Mélanie est très reconnaissante envers ses deux enfants, Emily et Jacob. Elle a partagé cette citation significative : « La seule personne que vous pouvez dépasser, c’est la personne que vous étiez avant.». 

Elle participera à l’épreuve de natation, biathlon, volleyball assis, et skeleton. 

Guillaume-Durand.jpgMétier : Fantassin R22eR
Branche: Army
Résidence actuelle: Winnipeg, MB
Ville natale : Arthabaska, QC
Devise/signature : « C’est votre attitude, non vos aptitudes qui déterminera votre latitude. »  

Guillaume Durand est un sergent (sgt) du R22eR à la retraite (ret) qui a servi dans l’Armée, de 2005 à 2021. Il a été affecté au 62e ARC Shawinigan, à la BFC Borden, à la BFC Valcartier et à la BFC Winnipeg. Il a été déployé en Afghanistan 2009 ainsi qu’en 2010-2011, et en Lettonie en 2019. Les faits saillants de sa carrière comprennent des déploiements à l’étranger, des mentions honorables en tant qu’instructeur au centre de formation et son rôle de commandant de section, en garnison et sur le terrain. 

Le fait de vivre avec de la douleur chronique et un TSPT a durement touché la qualité de vie de Guillaume. D’avoir de la difficulté à prend soin de lui-même, de la distanciation sociale, de la perte de résilience, de la perte d’humilité, de la colère, de la dépression, du sentiment de culpabilité et d’inutilité aux cauchemars et à l’abus de substances, ses luttes contre ses problèmes de santé mentale et d’estime de soi ont finalement fait en sorte qu’il est devenu sans-abri. Guillaume fait maintenant du bénévolat pour plusieurs organisations à Winnipeg et est homme à tout faire dans une écurie avec des chevaux, ce qui lui offre des occasions très spéciales pour retrouver son équilibre émotionnel. Il possède également son propre cheval de thérapie, Millie. 

Guillaume a été motivé à se porter candidat en vue de participer aux Jeux Invictus afin de poursuivre sa croissance aux côtés d’autres ayant été confrontés à une adversité similaire, pour récupérer le sentiment émotionnel de but, et pour établir de nouvelles amitiés et camaraderie parmi ses coéquipiers. Il est profondément reconnaissant envers sa famille (la famille est un médicament!) et il est impatient de poursuivre son rétablissement. Cette motivation est ce dont il a besoin pour continuer son parcours de guérison et faire renaître sa passion pour l’exercice!  

La leçon dont Guillaume se souviendra toute sa vie est que vous devez d’abord savoir ce que vous voulez. Vous devez ensuite avoir le courage et l’énergie de le faire! Prenez une journée à la fois, si le plan ne fonctionne pas – modifiez le plan. Cependant, ne modifiez jamais l’objectif! 

Il participera à l’épreuve de biathlon, basketball en fauteuil roulant, aviron intérieur, et skeleton. 

Steven-Gauthier.jpgMétier : Infanterie
Branche: Armée 
Résidence actuelle: Québec, QC 
Ville natale : Beauport, QC
Devise/signature : « Pour que le mal triomphe seule l’inaction des hommes bien suffit. »  

Steven a servi dans le Corps d’infanterie Royal Canadien et est un fier membre du Royal 22e Régiment. Il était affecté au 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada à Valcartier, au Québec, et a été déployé à l’étranger à trois reprises, participant à deux déploiements en Afghanistan en 2007 et 2009, et un déploiement en Lettonie, en 2022. Les faits saillants de la carrière de Steven comprennent sa mission en Afghanistan en 2007 pour laquelle il a reçu une mention élogieuse du Chef d’état-major de la défense (CEMD) et de la gouverneure générale. On a également décerné à Steven le trophée commémoratif Maréchal W. A. Bishop pour le travail exceptionnel accompli par toute l’équipe de la Force d’hélicoptères du Canada en Afghanistan. Enfin, Steven est fier d’avoir obtenu le grade de sergent en 2021. 

Steven a subi des blessures mentales et physiques en raison d’une longue carrière dans l’infanterie, ce qui a causé des limitations dans sa vie professionnelle et personnelle. Steven, une personne naturellement motivée, a été inspiré par son amour du sport à présenter sa candidature en vue de participer aux Jeux Invictus. Il décrit l’incidence positive que les sports ont eue sur lui, lui permettant de se redécouvrir dans tous les aspects de sa vie. Cela lui a donné la possibilité d’apprécier les avantages de l’entraînement et de se remettre en forme. 

Steven est très reconnaissant de l’amour et du soutien de sa famille. La leçon qu’il retiendra toute sa vie est qu’il est préférable de regretter quelque chose que vous avez fait que de regretter de ne pas l’avoir fait ».  

Il participera à l’épreuve de planche à neige, natation, volleyball assis, et skeleton. 

Jessica-Guerin.jpgMétier : Officière de sélection du personnel (depuis 2008), technicienne médicale (2002 à 2008)  
Branche: Armée 
Résidence actuelle: Petawawa, ON
Ville natale : Petawawa, ON
Devise/signature : « À chaque épreuve et à chaque triomphe, je choisis la gentillesse, la résilience et l’optimisme ». 

Jessica Guerin est officier de sélection du personnel (OSP) au sein des Forces armées canadiennes (FAC), avec 22 ans de service dévoué dans deux professions. Elle a commencé sa carrière en tant que technicienne médicale avant de passer à son poste actuel en 2008. Elle a notamment été affectée à la 1re Fd Amb à Edmonton, au CMRC à Kingston, à la BFC Borden, à l'UIIC à Trenton, au D Nav P, au DG PMC, au DHRD, au DG Cyber FD à Ottawa, et au 4 CDSB à Petawawa. Parmi les faits saillants de sa carrière, mentionnons son déploiement en Afghanistan, son service à titre d'OSP d'unité au sein du COMFOSCAN et l'obtention d'un diplôme avec mention au CMR.   

Jessica explique que l'impact le plus important que sa blessure a eu sur elle est la façon dont elle a affecté négativement sa relation avec son fils. Jessica a eu l'idée de s'inscrire aux Jeux Invictus, car c'était pour elle l'occasion de participer à quelque chose de plus grand qu'elle et de démontrer le pouvoir de la persévérance et de la détermination.    

Jessica est très reconnaissante du soutien de sa famille et de ses amis, des leçons tirées des joies et des difficultés qu'elle a rencontrées au cours de sa carrière, et du privilège de soutenir les membres de la FAC au cours des 22 dernières années. Elle partage cette leçon pour la vie : à travers chaque épreuve et chaque triomphe, essayez de choisir la gentillesse, la résilience et l'optimisme.    

Elle participera à l’épreuve de ski alpin, natation, aviron intérieur, et skeleton. 

Rufca-Hanna.jpgMétier : Commis aux ressources humaines 
Branche: Armée 
Résidence actuelle: Oromocto, N.-B.
Ville natale : Lincoln, N.-B.
Devise/signature : « Un jour à la fois ».

Rufca est fière de servir en tant que commis aux ressources humaines dans l’Armée canadienne. Au cours de sa carrière, elle a eu de nombreuses affectations, notamment à Edmonton (Alberta), à la BFC Gagetown, à Ottawa (Ontario), à Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard) et à Moscou (Russie). Elle a été déployée en Bosnie et en Afghanistan.  

Certains des faits saillants de sa carrière sont les déploiements qu’elle a effectués. En 2003, elle a été déployée en Bosnie, où elle a travaillé avec des ingénieurs à la construction d’un pont permettant aux enfants de la région de se rendre à l’école. De plus, elle a suivi une formation de pompier volontaire et a terminé un demi-marathon. En 2016, elle a fréquenté une école de langue au Québec pour apprendre le russe avant son affectation à l’ambassade du Canada à Moscou en 2017. En tant qu’adjointe de l’attaché de défense, elle a collaboré avec des militaires de divers pays et s’est jointe à l’Association of Non-Commissioned Members (ANCOM), ce qui lui a permis de nouer des amitiés durables dans le cadre d’événements sociaux pour les membres et leurs familles. Son séjour à Moscou lui a également donné l’occasion d’explorer une multitude de nouvelles destinations.  

Les blessures de Rufca ont eu une incidence profonde sur son bien-être physique et mental. Sa décision de présenter sa candidature en vue de participer aux Jeux Invictus découle de son désir de sortir de sa zone de confort, ce qui lui permet d’entrer plus ouvertement en contact avec d’autres personnes qui ont été confrontées à des défis semblables. Elle apprécie grandement le soutien indéfectible de sa famille et de ses amis. Tout au long de son parcours, elle a appris que lorsque des difficultés surviennent, il faut continuer d’avancer, car on est plus fort que l’on pense. 

Elle participera à l’épreuve de rugby en fauteuil roulant, aviron intérieur, ski nordique, et skeleton. 

Kim-Hardy-1.jpgMétier : Technicienne de laboratoire 
Branche: Armée 
Résidence actuelle: Sherbrooke, QC
Ville natale : Sherbrooke, QC
Devise/signature : « Travailler dur, jouer dur! » 

Kim Hardy est une technicienne de laboratoire de l’Armée originaire de Sherbrooke, au Québec. Elle a été affectée à Saint-Jean-sur-Richelieu et a été déployée en 2013 avec l’Équipe d’intervention en cas de catastrophe (EICC) dans le cadre de l’opération Renaissance. Quelques-uns des faits saillants de sa carrière comprennent ses rôles en tant que gardienne de but pour les équipes masculine et féminine de hockey-balle et de hockey sur glace, avec lesquelles elle a pris part à de nombreux tournois régionaux et même nationaux. Un autre fait saillant de son expérience de déploiement est d’avoir eu la chance de mettre ses compétences acquises en action dans le cadre du service. Il s’agit d’une occasion qu’elle chérit comme une expérience qu’on ne vit qu’une seule fois dans sa vie. 

La motivation de Kim à se porter candidate en vue de participer aux Jeux Invictus était de faire partie de quelque chose de plus grand, aux côtés de personnes qui sont blessées comme elle, et qui la comprendront et qui l’appuieront sans jugement. Son TSPT l’a rendue hypervigilante, stressée et l’a mené à faire de l’insomnie, et elle a commencé à voir les répercussions de celui-ci sur ses amis et sa famille. Elle s’est isolée et a perdu l’intérêt envers les choses qu’elle aimait faire auparavant. Par conséquent, elle a perdu l’esprit d’équipe et la cohésion que le hockey lui apportait. Par sa participation aux Jeux Invictus, elle espère redécouvrir l’esprit de camaraderie et d’unité qui l’a conduit vers l’armée. « Je veux me dépasser, être fière de moi-même et rendre ma famille fière, notamment mes enfants. Je veux qu’ils me voient au-delà de mes blessures, leur montrer que nous pouvons progresser en dépit des défis et des difficultés. » 

La leçon dont Kim se souviendra toute sa vie est de ne jamais abandonner et de savoir que l’on va rebondir. Il y a des personnes autour de vous en qui vous pouvez avoir confiance et qui vous appuieront. Ce dont elle est la plus reconnaissante, c’est d’être en vie et d’avoir une belle famille en santé.  

Elle participera à l’épreuve d'aviron intérieur, natation, ski alpin, et skeleton. 

Cory-Harrison.jpgMétier : Artillerie
Branche: Armée 
Résidence Actuelle: Fredericton, NB
Ville natale : Otterville, On
Devise/signature : S.O.

Cory a fièrement servi dans l’Artillerie royale canadienne pendant plus de 22 ans. Il a eu quatre affectations au cours de sa carrière : le 56e Régiment d’artillerie de campagne (Brantford), le Centre d’instruction de la 4e Division du Canada (Meaford), le 2e Régiment, Royal Canadian Horse Artillery (Petawawa) et l’École du Régiment royal de l’Artillerie canadienne (Gagetown). Il a été déployé à l’étranger et a servi en Afghanistan. Parmi les faits saillants de sa carrière, mentionnons ses 22 années et plus de service dévoué à la protection de la liberté et du bien-être de la population canadienne.  

Les blessures de Cory ont limité sa mobilité et sa capacité à accomplir ses tâches quotidiennes. Cette situation a engendré un fardeau émotionnel, qui s’est traduit par de la frustration, de la tristesse et de la peur face à l’avenir. Elle a perturbé ses routines et ses activités quotidiennes, ce qui a entraîné un sentiment de vide et d’isolement, et a nui à ses relations et à ses interactions avec les autres. 

C’est le désir de surmonter l’adversité et de retrouver un sentiment d’autonomie et d’utilité qui l’a poussé à présenter sa candidature en vue de participer aux Jeux Invictus. « La camaraderie et le soutien offerts par les autres compétiteurs ont également joué un rôle important, puisqu’ils procurent un sentiment d’appartenance et créent une solidarité avec d’autres personnes qui ont connu des difficultés semblables ». La leçon dont Cory se souviendra toute sa vie est d’apprécier le moment présent, d’entretenir des relations significatives et de se réjouir de chaque petite victoire. Adaptez-vous, trouvez la force en vous et demandez de l’aide au besoin. Les revers et les possibilités de croissance peuvent être le catalyseur d’un changement positif. Cory est reconnaissant envers sa femme et ses enfants pour leur soutien. 

Il participera à l’épreuve de planche à neige, aviron intérieur, basketball en fauteuil roulant, et skeleton. 

Melissa-Henderson-BIO-ONLY.jpgMétier : Technicienne en approvisionnement 
Branche: COMFOSCAN
Résidence actuelle: Cumberland Beach, ON
Ville natale : Norland, ON
Devise/signature : « Choisir l’amour plutôt que la peur. » 

Melissa est une technicienne en approvisionnement à la retraite auprès de COMFOSCAN et réside actuellement à Cumberland Beach, en Ontario. Elle a eu deux affectations avec le 2e Bataillon des services et le Régiment d’opérations spéciales du Canada. Ses déploiements comprennent Kingston, en Jamaïque, et Dakar, au Sénégal. Les faits saillants de la carrière de Melissa comprennent son service en tant qu’athlète de peloton, sa reconnaissance en tant que Soldat de l’année pour le 2e Bataillon des services, ainsi que sa promotion anticipée. 

Après avoir cherché du réconfort suivant deux années de stress incontrôlable, sa motivation à se porter candidate en vue de participer aux Jeux Invictus est venue par l’intermédiaire de la recommandation d’un ami qui avait participé aux Jeux de 2017. Ayant toujours été une passionnée de conditionnement physique, sa blessure au dos a entraîné des reculs et la perte d’activités qu’elle chérissait, comme la course. Son départ des forces armées a déclenché un sentiment de perte d’identité et de dépression, ce qui l’a amenée à s’isoler. Ayant été sélectionnée afin de représenter Équipe Canada aux Jeux Invictus, elle se concentre sur sa santé mentale et est déterminée à trouver des solutions de rechange sans douleur. « Faire partie d’Invictus a déjà commencé à faire grandir davantage ma communauté. » 

Melissa est reconnaissante envers sa fille et bébé arc-en-ciel, Alisha, qui a guéri son cœur de nombreuses façons. La leçon dont elle se souviendra toute sa vie est qu’il faut faire confiance au processus, être ouverte d’esprit et prendre soin de soi d’abord.  

Elle participera à l’épreuve de ski alpin, natation, volleyball assis, et skeleton. 

Brittney-Hendry.jpgMétier : Commis de soutien à la gestion des ressources 
Branche: Force aérienne 
Résidence actuelle: Kingston, ON
Ville natale : Canbridge, ON
Devise/signature : « Ne laissez pas les échecs passés dicter le résultat. L’obscurité cache la terreur. La lumière illuminera toujours l’obscurité. La peur est menteuse, alors embrassez la lumière ». 

Brittney a servi en tant que commis de soutien à la gestion des ressources dans l’Aviation royale canadienne. Elle a été affectée à la BFC Petawawa, à la BFC Halifax et à la BFC Kingston. Les faits saillants de sa carrière sont les amitiés durables qu’elle a nouées tout au long de son parcours. « J’ai rencontré ma meilleure amie dans le fond de la classe, en plaisantant et en faisant preuve d’un esprit de compétition intense. Quinze ans plus tard, nous sommes toujours les mêmes, mais la partie militaire a disparu ». 

Brittney a commencé à souffrir de crises d’épilepsie de plus en plus graves jusqu’à ce qu’elle vive une expérience de mort imminente. Malheureusement, dans ses moments les plus sombre, elle n’a pas pu compter sur le soutien de sa famille. Elle a également dû prendre ses distances avec des personnes bien intentionnées qui lui causaient du tort. Ses blessures allaient au-delà des blessures physiques et des expériences difficiles, car elles ont profondément modifié ses valeurs fondamentales et son sentiment d’identité. Même si elle risque de ne jamais renouer avec les amis et la famille qu’elle a perdus, elle est convaincue que les avantages l’emporteront sur les pertes, car elle en est ressortie courageuse, accomplie et avec un fort sentiment de dignité.  

Sa motivation à poser sa candidature aux Jeux Invictus est née d’un désir d’affronter ses peurs. Elle a du mal à parler de ses blessures et voulait faire face à des questions incertaines et parfois indiscrètes afin de renforcer sa confiance en soi dans des situations inconfortables. Brittney mentionne son fils, Winston, comme étant sa plus grande source de reconnaissance dans la vie. « Il m’a donné la capacité inestimable de transmettre la grâce, l’amour et la compassion. Il attire et reflète la lumière, même lors des journées les plus sombres ». La leçon dont elle se souviendra toute sa vie est que tout le monde a un point de vue ou une solution, et que certaines personnes peuvent se montrer critiques si vous n’acceptez pas leur point de vue. Ma blessure a conduit à la perte de ma famille, mais la douleur s’est atténuée lorsque j’ai rencontré des personnes qui avaient un parcours semblable au mien. Certaines personnes m’ont apporté un soutien indéfectible, m’ont réconforté et m’ont offert un espace de réflexion. Leur soutien a apporté la paix dans ma vie. L’armée m’a appris à reconnaître les défis liés à la famille et aux amis, mais elle m’a aussi permis de découvrir ma vraie famille.  

Elle participera à l’épreuve de volleyball assis, natation, aviron intérieur, et skeleton. 

Jeremy-Janssens.jpgMétier : Technicien en approvisionnement 
Branche: Armée 
Résidence actuelle: Meaford, ON
Ville natale : Tillsonburg, ON
Devise/signature : « Veni, Vedi, Vici! Vous ne connaîtrez vos limites que si vous les repoussez ». 

Jeremy a servi avec fierté en tant que technicien en approvisionnement dans l’Armée. Au cours de sa carrière, il a été affecté au 1er Hôpital de campagne du Canada et au 450e Escadron tactique d’hélicoptères. Il a été déployé en Afghanistan pendant son service. Jeremy considère que servir son pays et connaître les expériences qu’il a vécues sont les faits saillants de sa carrière. 

Les répercussions de la blessure de Jeremy sur sa vie lui ont enseigné un grand sens de la résilience et de la persévérance. « Ma blessure m’a appris que je n’étais pas invincible. Mais elle m’a aussi montré que je suis capable de faire tout ce que je veux ». Sa motivation à présenter sa candidature en vue de participer aux Jeux Invictus est venue du fait qu’il voulait avoir une fois de plus l’occasion de représenter son pays et se lancer un défi. Il se réjouit également à la perspective de la camaraderie et du sentiment d’appartenance à une communauté et à une famille que lui procureront les autres compétiteurs et les membres de l’équipe.  

Jeremy est très reconnaissant envers ceux qui l’ont soutenu lorsqu’il était au plus bas. Il a appris que ce n’est que lorsqu’on est blessé ou malade que l’on découvre vraiment qui sont les personnes importantes. Chaque jour, il a la chance de se mettre à l’épreuve et de profiter de la vie. La leçon dont il se souviendra toute sa vie lui vient de sa blessure et de son expérience, qui lui ont montré que la vie est précieuse et qu’il faut profiter des petites choses. Être heureux dans le moment présent. 

Il participera à l’épreuve de natation, aviron intérieur, volleyball assis, et skeleton. 

Lee-Jarratt-BIO-ONLY-1.jpgMétier : Officière du développement de l’instruction  
Branche: Force aérienne  
Résidence actuelle : Kingston, ON
Ville natale : Calgary, AB
Devise/signature  : « Soyez épique et inspiré, quel que soit votre âge! »  

Lee Jarratt, une officière du développement de l’instruction de l’Aviation royale canadienne originaire de Calgary (Alberta), a connu une brillante carrière de 30 ans au sein des Forces armées canadiennes. Ses affectations l’ont conduite à Victoria, à Comox, à Gagetown, à Winnipeg, à Edmonton, à Petawawa et à Kingston avant de revenir à Petawawa (Ontario). Parmi les réalisations les plus remarquables de sa carrière, mentionnons le fait d’avoir été la meilleure athlète féminine lors de l’instruction de base (1993), d’avoir été la première lauréate du prix du flambeau de l’athlète de l’année (Torch Award for Athlete of the Year) du Lord Strathcona’s Horse (Royal Canadians) (2010), d’avoir relevé le défi Mountain Man à deux reprises (2009 et 2010), d’avoir été commissionnée du rang (CDR) alors qu’elle était caporale-chef (2014), et a été promue officier du génie construction.

Diagnostiquée d’une fibromyalgie en 2016, Lee a lutté en silence contre sa santé mentale, alors qu’elle a dû abandonner la branche et le métier après avoir consacré huit ans à l’obtention de sa commission. Cette situation a conduit à la dépression, car la fibromyalgie est une maladie pour laquelle peu de personnes possédaient à l’époque l’expertise permettant de la traiter. La motivation qui l’a poussée à poser sa candidature en vue de participer aux Jeux Invictus était de démontrer que sa maladie ne la définissait pas et d’avoir la certitude qu’elle pourrait quitter l’armée sur une bonne note. La leçon dont elle se souviendra toute sa vie est que tout arrive pour une raison et que nous sommes tous ici pour apprendre quelque chose.  

Lee est reconnaissante envers sa famille et envers ses propres efforts pour atteindre son mieux-être.  

Elle participera à l’épreuve de volleyball assis, ski alpin, natation et skeleton. 

Mark-Jones.jpgMétier : Technicien d’armement aérien 
Branche: Force aérienne 
Résidence actuelle: Petawawa, ON
Ville natale : Orillia, ON
Devise/signature : S.O.

Mark a connu une carrière variée. Il est aujourd’hui un technicien d’armement aérien au sein de la Force aérienne et est originaire d’Orillia, en Ontario. Il a été affecté à Petawawa, à Comox, à Ottawa, à Trenton et est maintenant de retour à Petawawa. Au cours de sa carrière, il a été déployé à différents endroits dans le monde, tels que la Somalie, la Bosnie, la Sicile, l’Afghanistan et les Îles Salomon.  

Les faits saillants de la carrière de Mark ont été la possibilité de voyager dans des endroits et des pays intéressants partout dans le monde et de rencontrer des personnes extraordinaires en cours de route. Sa décision de présenter sa candidature en vue de participer aux Jeux Invictus est née du désir de se mettre au défi et d’améliorer ses capacités par les sports et la compétition. Ses blessures ont été une leçon d’humilité, qui l’a obligé à réapprendre des compétences et à découvrir de nouvelles approches. Il a été mis au défi de façons qu’il n’avait jamais cru possible : « Vous devez réaliser l’impact que cela a non seulement sur vous, mais sur toute votre famille, puis trouver une façon de vous en sortir si vous le pouvez. » 

Mark est reconnaissant envers ses parents, ses enfants, sa conjointe et ses amis proches et sa santé. La leçon dont il se souviendra toute sa vie est de ne jamais abandonner et que tout arrive pour une raison. 

Il participera à l’épreuve de ski alpin, aviron intérieur, et skeleton. 

Stephen-La-Salle-BIO-ONLY.jpgMétier : Cadre des Instructeurs de Cadets 
Branche: Marine
Résidence actuelle: Beamsville, ON
Ville natale : Ottawa, ON
Devise/signature :« Accueillir l’adversité. » 

Stephen a servi avec le Groupe des cadets et des rangers juniors canadiens. Originaire d’Ottawa, Stephen réside actuellement à Beamsville, en Ontario, où il est aujourd’hui un diacre au sein de l’Église anglicane du Canada. Il se sent privilégié d’avoir eu l’occasion de travailler avec de jeunes Canadiens dans le programme des cadets pour leur permettre de réaliser leur potentiel en plus de partager leurs histoires inspirantes par l’intermédiaire de son travail dans les affaires publiques. En dehors de son travail avec les cadets, l’autre fait saillant de sa carrière a été de représenter le Canada à l’occasion de la marche de Nimègue de 2013.  

Stephen a été motivé à présenter sa candidature en vue de participer aux Jeux Invictus en raison de son combat contre des blessures visibles et invisibles. Ces luttes ont épuisé sa motivation, ce qui fait en sorte qu’il est difficile pour lui de prendre soin de lui et de surmonter les défis quotidiens. Il a éprouvé une perte d’identité, aux prises avec la personne qu’il était. En embrassant ses blessures, Stephen a appris à s’adapter, à trouver de nouvelles façons de vivre la vie et de continuer les activités qu’il aimait pratiquer avant sa blessure.  

Ce dont Stephen est le plus reconnaissant, c’est sa famille et le soutien qu’ils lui ont apportés dans la vie depuis ses blessures. Il partage régulièrement son histoire avec d’autres pour qu’ils puissent également apprendre, par son exemple, que la vie est une question d’embrasser les moments difficiles. En cheminant à travers ceux-ci, il partage comment vous surmontez non seulement ces défis, mais vous devenez une personne plus forte, plus résiliente et plus heureuse. 

Il participera à l’épreuve de natation, ski nordique, et aviron intérieur. 

Brad-LeBel.jpgMétier : Technicien de véhicules 
Branche: Armée 
Résidence actuelle: Petawawa, ON
Ville natale : Gillam, MB
Devise/signature : « Si c’est trop facile, cela ne vaut pas la peine d’être fait. Mettez-vous au défi. #NE JAMAIS ABANDONNER. »  

Bradley sert dans l’Armée en tant que technicien de véhicules à Petawawa, en Ontario, et a été affecté à Shilo. Au long de sa carrière, il compte de nombreuses réalisations importantes, par exemple en servant dans le cadre de déploiements en Bosnie, en Syrie, en Israël, en Ukraine et en Lettonie, en plus de participer à la marche de Nimègue, à l’Iron Warrior (Petawawa), à l’exercice Mountain Man (Edmonton) et à la parade nationale du jour du Souvenir. 

Ses blessures ont limité sa capacité de profiter pleinement des activités physiques avec ses enfants, Kaydence et Kailynne, pour lesquels il est le plus reconnaissant, de même que son épouse, Julie. Malgré ces défis, Bradley continue de mener par l’exemple et de persévérer. Motivé par son engagement de ne jamais abandonner et de toujours repousser ses limites, il était motivé de se porter candidat pour participer aux Jeux Invictus en tant que membre en service et de représenter le Canada. 

La leçon dont Bradley se souviendra toute sa vie est que lorsque la vie est difficile, il est essentiel de se surpasser et de travailler fort, car le fait de ressortir victorieux fait ressentir une grande satisfaction. Si les blessures vous empêchent de participer à des événements auxquels vous aimiez participer auparavant, changez et trouvez de nouveaux sports.  

Il participera à l’épreuve de ski alpin, volleyball assis, aviron intérieur, et skeleton. 

Mathieu-Leblanc.jpgMétier : Technicien de gestion du matériel 
Branche: Force aérienne 
Résidence actuelle: Oromocto, N.-B.
Ville natale : Scoudouc, N.-B.
Devise/signature : « Ce n’est pas à propos de la force de tes coups. C'est à propos de la force avec laquelle tu peux encaisser les coups et continuer à avancer ; combien tu peux en prendre et continuer à avancer." 

Mathieu est un technicien de gestion du matériel de la Force aérienne qui réside à Oromocto, au Nouveau-Brunswick. Il a été affecté à Trenton et est actuellement affecté à Gagetown. Il a été déployé au Groenland dans le cadre de l’opération BOXTOP, une mission des Forces armées canadiennes pour l’approvisionnement de la Station des Forces canadiennes Alert. Les faits saillants de sa carrière comprennent les années qu’il a passées chez Boeing ainsi qu’au sein du 429e Escadron de la Force aérienne des États-Unis. Il chérit également la possibilité qu’il a eue de porter le plus grand drapeau canadien lors du match des séries éliminatoires des Blue Jays de Toronto en 2015.  

Sa décision de se porter candidat en vue de participer aux Jeux Invictus était motivée par son épouse et ses enfants, et son souhait de renouer avec le sentiment d’appartenance à une équipe. Malgré sa douleur chronique et sa mobilité réduite, qui ont des conséquences néfastes sur le plan mental, il est résolu à saisir les possibilités à venir.  

Ce dont Mathieu est le plus reconnaissant, c’est sa famille. La leçon dont il se souviendra toute sa vie est que peu importe ce qui se passe, vous devez continuer d’avancer et essayer de nouveau.  

Il participera à l’épreuve d’aviron intérieur et basketball en fauteuil roulant. 

Christian-Lentz.jpgMétier : Mécanicien de bord, instructeur de sauvetage 
Branche: Force aérienne  
Résidence actuelle: La Baie, QC
Ville natale : Pont-à-Mousson, FR 
Devise/signature : « Ne jamais abandonner. » 

Christian a servi dans la Force aérienne comme mécanicien de bord et instructeur de sauvetage, avec des affectations à Moose Jaw, en Saskatchewan, et à Bagotville, au Québec. Au cours de sa carrière, il a été déployé en Jamaïque et en Afghanistan. Parmi les faits saillants de sa carrière figurent les occasions de voler avec les Snowbirds et de participer à des opérations de sauvetage en hélicoptère. 

La blessure de Christian a entraîné sa libération des forces pour des raisons médicales, mettant un terme à sa carrière de 15 années et soulignant le début d’une période difficile de reconditionnement mental et physique. Sa motivation à se porter candidat en vue de participer aux Jeux Invictus provient de son désir de reprendre un mode de vie actif et de se mettre au défi. La camaraderie est aussi un aspect qu’il attend avec enthousiasme. 

Christian est reconnaissant d’avoir la capacité de se lancer dans de nouveaux projets. La leçon qu’il retiendra toute sa vie est qu’il faut continuer d’espérer, même lorsque vous croyez que tout va mal.  

l participera à l’épreuve de ski alpin, natation, et skeleton.

Pauline-Lythgoe.jpgMétier : Technicienne en approvisionnement (technicienne de gestion du matériel)  
Branche: A servi dans l’Armée et dans la Force aérienne  
Résidence actuelle :Petawawa, ON / Ottawa, ON (statut de restriction imposée [RI]) 
Ville natale  : London, ON
Devise/signature  : « Lorsque vous regardez dans un miroir, vous devez aimer la personne qui vous regarde, donc traitez les gens de la façon dont vous voulez être traité. Aussi, un simple bonjour peut changer la journée d’une personne. Les temps difficiles nous permettent de faire l’expérience de la brutalité et de ce que l’on ressent face à celle-ci. Si nous n’avions jamais goûté l’amertume, nous ne serions jamais en mesure d’apprécier le goût de la douceur. » 

Pauline a servi dans l’Armée et, ultérieurement, dans la Force aérienne comme technicienne de gestion du matériel. Elle a été affectée à Petawawa pendant 18 ans et a travaillé dans différentes unités et sections sur la base au fil des ans. Le 427e Escadron d’opérations spéciales d’aviation a été pour elle une fantastique expérience de travail tant dans la Section de l’approvisionnement que dans la Section de la météorologie. Elle est maintenant affectée au Directeur général - Gestion du programme d’équipement aérospatial (DGGPEA) à Gatineau-Ottawa. Les faits saillants de sa carrière englobent ses précieuses amitiés qui sont devenues sa famille, ses bons souvenirs de Fort Irwin, du 2e Ambulance de campagne (2 Amb C) et du 427 EOSA, et plus de cinq années de bénévolat auprès du programme Soutien social aux blessures de stress opérationnel (SSBSO) en qualité d’agent de soutien par les pairs formés. Elle a l’intention de poursuivre cet engagement même après sa retraite. De plus, le fait d’être choisie pour les Jeux Invictus de 2025 lui a insufflé un sentiment de normalité et de soutien inébranlable de la part de son équipe, de sa famille et de ses pairs.  

Ses blessures l’ont touchée de différentes façons, physiquement et mentalement, mais elle les a surmontées et elle a trouvé des façons d’aider les autres vivant des expériences similaires, leur montrant comment, en travaillant fort, ils peuvent atteindre des objectifs et disposer d’un système de soutien pour les encourager. Elle a été inspirée à se porter candidate aux Jeux Invictus alors que sa carrière dans les Forces armées canadiennes tire à sa fin, en mars 2025. « Cela serait un fait saillant dans ma carrière et permettrait de montrer aux autres, aux membres de ma famille et à mes collègues que même en dépit de blessures, vous êtes valorisés et choisis, vous n’avez qu’à vous lancer et à apprendre de nouvelles façons de partir à la conquête de votre prochain rêve. »  

Pauline chérit la vie, ses trois enfants exceptionnels (Victoria, Adam et Reeser) et son époux qui l’appui, Jeff. Leurs extraordinaires petites-filles (Elle, Emily et Claire) lui apportent de la joie et la garde jeune de cœur. Elle reconnaît le rôle crucial de sa famille dans ses réalisations. La leçon qu’elle retiendra toute sa vie est que les temps durs révèlent les vrais amis, qui se tiennent à ses côtés à travers l’adversité. En surmontant des défis, elle a formé des amitiés durables et a trouvé l’inspiration dans la résilience des autres. Le fait d’être choisie pour les Jeux Invictus lui a permis de faire la connaissance d’une communauté de soutien, renforçant son sentiment d’acceptation et son soutien dans le cadre du programme Sans Limites. 

Elle participera à l’épreuve de curling en fauteuil roulant, natation, et aviron intérieur. 

Justin-Macdonald.jpgMétier : Infanterie
Branche: Armée 
Résidence actuelle: Saint John, N.-B.
Ville natale : Bath, N.-B.
Devise/signature : « Tant que vous mettez un pied devant l’autre, vous avancez! » 

Justin a servi fièrement dans l’Armée en tant que fantassin au sein du Royal Canadian Regiment et a été affecté à la Base des Forces canadiennes Gagetown (2RCR), à l’École de langue et à l’École d’infanterie. Justin a été déployé en Afghanistan à deux reprises, une première fois en 2007 et une seconde fois en 2010, ce qu’il considère comme les faits saillants de sa carrière.  

Justin a subi des blessures physiques et mentales pendant son service au sein de l’Armée. Ces blessures l’ont empêché de vivre et lui ont fait perdre le goût de fréquenter des gens et des lieux. Il est anxieux à propos de petites choses insignifiantes, réfléchit de manière excessive et souffre de douleurs chroniques qui l’amènent à douter des capacités de son corps. Il a posé sa candidature aux Jeux Invictus parce qu’il voulait sortir et se dépasser, pour avoir de nouveau un but dans la vie. Il souhaite également inspirer les personnes qui souffrent en leur montrant qu’il y a de l’espoir et que l’on peut tout faire si l’on est prêt à travailler pour y parvenir.  

Justin est très reconnaissant envers ses enfants et « ceux qui me sont chers ». La leçon dont il se souviendra toute sa vie est qu’il y a toujours de la lumière au bout du tunnel. Si vous y mettez les efforts nécessaires, vous serez récompensés.  

Il participera à l’épreuve de basketball en fauteuil roulant, aviron intérieur, biathlon, et skeleton. 

Alin-Mirea.jpgMétier : Plongeur de combat au sein du Génie royal canadien 
Branche : Armée 
Résidence Actuelle :Ottawa, ON
Ville natale : Montréal, QC 
Devise/signature : « Règle no 32 : Profitez des petites choses! » 

Alin a servi en qualité de plongeur de combat au sein du Génie royal canadien et a eu 7 affectations au cours de ses 26 années de carrière : Montréal, au Québec, Gagetown, au Nouveau-Brunswick (deux fois), Québec, au Québec, Kingston, en Ontario, Ottawa, en Ontario, et Toronto, en Ontario. Alin a servi à l’étranger dans le cadre de deux déploiements en Afghanistan. Le point culminant de sa carrière est d’avoir eu la possibilité, le privilège et l’honneur de travailler avec quelques-uns des êtres humains les plus professionnels, compétents, dévoués, amusants et extraordinaires qu’il ait jamais rencontrés.  

Alin compose actuellement avec un traumatisme craniocérébral léger (TCCL) et un TSPT. Il s’efforce d’avancer et d’accomplir quelque chose de positif, d’atteignant ce « 1 % mieux qu’hier » toujours insaisissable. Parfois, il a l’impression que la bataille la plus importante qu’il livre est contre lui-même; acceptant sa nouvelle normalité et son nouveau point de référence à l’avenir tout en tentant de découvrir ce qu’il peut et ne peut plus faire.  

Les motivations d’Alin à se porter candidat pour participer aux Jeux Invictus découlent de son désir de tisser des liens avec des personnes ayant des parcours similaires, cherchant à trouver d’autres groupes de soutien par les pairs qui lui ont été bénéfiques par le passé. Il exprime également de la fierté à faire partie d’Équipe Canada, en insistant sur le fait que le sentiment de but et de réalisation découlant de la participation à cette communauté est inestimable. Alin est profondément reconnaissant du soutien inébranlable de ceux qui l’ont toujours entouré, lui apportant confiance et fiabilité. 

La leçon qu’Alin retiendra toute sa vie est que : « Lorsque vous êtes sur un élan, la chose la plus dangereuse que vous pouvez faire est d’appuyer sur les freins. La chose la plus prudente à faire est de persévérer. La chance sourit aux audacieux, aux rapides et aux forts. Le destin sourit rarement aux prudents. Tout ce qui vaut la peine d’être fait dans la vie vaut la peine d’être fait dans l’excès. La modération est pour les lâches! ». 

 Il participera à l’épreuve de ski alpin, aviron intérieur, natation, et skeleton.

Shan-Mulford-BIO-ONLY.jpgMétier : Logistique
Branche: Armée 
Résidence actuelle: Oromocto, N.-B.
Ville natale : Salisbury, N.-B.
Devise/signature : S.O.

Shan a servi en tant qu’officière de la logistique dans l’Armée canadienne. Elle a été affectée à la Base des Forces canadiennes (BFC) Gagetown pendant toute sa carrière. Shan a été nommée commandant de peloton à la Branche des services techniques de la BFC Gagetown. Ce fut le fait saillant de sa carrière. Il s’agissait d’un énorme peloton composé de plusieurs sections et d’une main-d’œuvre diversifiée constituée d’employés de l’Armée, de la Marine, de l’Aviation et d’employés civils. « Même si ma carrière a été plus courte que je ne l’avais prévu, je serai éternellement reconnaissante d’avoir eu l’occasion de servir aussi longtemps que je l’ai fait et d’avoir rencontré et travaillé aux côtés d’un si grand nombre de personnes merveilleuses. Le fait d’être responsable du moral et du bien-être des membres de mon peloton m’a permis de tisser des liens avec les gens et d’en apprendre davantage sur leur vie. Cette partie du travail s’est bien transposée dans la phase suivante de ma vie, puisque j’ai obtenu une maîtrise en éducation spécialisée en psychologie de l’orientation après ma libération pour raisons médicales ». 

Sa blessure l’a obligée à quitter l’armée pour des raisons médicales, ce qui a eu une incidence considérable sur sa vie, car elle avait prévu de faire une longue carrière dans les Forces armées canadiennes. C’est en regardant sa femme participer aux Jeux Invictus de 2022 qu’elle a été motivée à présenter sa candidature. Elle a été inspirée par l’immense sentiment de communauté, les liens profonds et le pouvoir de guérison de la nature de ce type d’événements. Cela lui a donné envie de contribuer à une communauté semblable et de donner un exemple positif à son fils en restant physiquement active et en continuant à s’entraîner et à travailler pour atteindre de nouveaux objectifs en dépit de ses revers personnels.  

Shan est reconnaissante envers beaucoup de choses, mais surtout envers sa foi chrétienne, ses proches et les expériences enrichissantes qu’elle a vécues, notamment en faisant partie d’Équipe Canada et des Jeux Invictus. La leçon dont elle se souviendra toute sa vie est que l’on ne peut pas toujours contrôler les circonstances, mais que l’on peut contrôler la façon dont on réagit à ce qui nous arrive et tirer le meilleur parti de notre situation. Il y a toujours quelque chose à apprendre et à apprécier.  

Elle participera à l’épreuve de natation, aviron intérieur, biathlon, et skeleton. 

Wenshuang-Nie.pngMétier : Mécanicien diesel, médecin 
Branche: Marine
Résidence actuelle: Calgary, AB
Ville natale : Urumqi, China
Devise/signature : "Seule une personne qui a ressenti le désespoir ultime est capable de ressentir la félicité ultime.  Aleksander Dumas (Auteur) 

Wenshuang Nie était mécanicienne diesel dans la marine et médecin militaire. Née à Urumqi, en Chine, elle a déménagé à Regina en sixième année. Elle vit actuellement à Calgary, en Alberta.   

  Élevée dans une culture d'enfant unique où l'accent était mis sur l'excellence scolaire, elle a rejoint la réserve navale après une rencontre fortuite avec des recruteurs. Après avoir été acceptée à l'école de médecine, elle est passée au programme de formation des médecins militaires de la Force régulière. Sa carrière a débuté à la BFC Edmonton, où elle a apporté son soutien à toutes les activités de l'armée, telles que la lutte contre les incendies, les patrouilles dans l'Arctique, les opérations nationales, les exercices internationaux et un déploiement dans le cadre de l'OTAN. Elle a terminé son service de 15 ans à la BFC Trenton.  

Malgré sa formation médicale, Wen n'a pas reconnu les effets du service militaire sur sa santé mentale. Ce n'est que des années après sa libération volontaire qu'elle a demandé de l'aide à ACC. Par la suite, elle a reçu un diagnostic de TSPT. Elle aime faire l'analogie avec le fait de marcher sur l'eau. Au pire, l'eau était au niveau du cou, et toute son énergie était consacrée à la survie. Aujourd'hui, avec l'aide d'ACC, de la thérapie et des sports, le niveau de l'eau est à sa taille, ce qui lui permet de libérer l'énergie dont elle a tant besoin pour prospérer à nouveau.   

Lorsque l'occasion de se joindre à Équipe Canada s'est présentée, elle a sauté sur l'occasion d'entrer en contact avec des personnes qui partageaient les mêmes défis qu'elle. Elle est très reconnaissante de sa santé physique et de sa trajectoire actuelle de rétablissement. Elle trouve une immense inspiration dans les expériences et les perspectives de ses coéquipiers. Wen implore ceux qui l'entourent de « renoncer à la façade de la perfection et d'accepter que la vie soit remplie de déceptions et d'échecs. Apprendre à les surmonter avec compassion est vital pour le bien-être mental. Je suis soulagée de voir qu'elle s'est débarrassée de son armure de perfection et qu'elle accepte toutes ses cicatrices et ses éraflures comme une croissance".  

Aujourd'hui, Wen pratique la médecine familiale à Calgary et termine son master en médecine de précision. Après les Jeux, elle espère continuer à propager le pouvoir du sport, du travail d'équipe, de la résilience et de la vulnérabilité pour aider les autres, en particulier ceux qui s'identifient à des minorités.  

Elle participera à l’épreuve de rugby en fauteuil roulant, natation, biathlon, skeleton. 

Melissa-Norris.jpgMétier : Infirmière en soins critiques 
Branche: Marine
Rrésidence actuelle: Halifax, N.-É.
Ville natale : St. John's, T.-N.-L.
Devise/signature : « La vie est courte et demain n’est promis à personne – n’ayez pas peur d’essayer tout ce que vous pouvez! » 

Melissa était infirmière en soins critiques au sein de la Marine à Halifax (Nouvelle-Écosse). Elle a été affectée à Petawawa, à Borden et à Halifax. Elle a été déployée à plusieurs reprises, notamment dans le cadre de l’opération Archer (2006) et de l’opération Athena (2008 et 2010) à Kandahar (Afghanistan).  

Ayant reçu une formation de soldat et d’infirmière, les faits saillants de sa carrière comprennent l’instruction à différents grades et rôles au sein des Services de santé, la contribution à des missions nationales et internationales depuis son domicile, y compris des déploiements de combats et des efforts d’aide humanitaire pour le Pakistan, Haïti, les Philippines et la Sierra Leone. L’unité médicale multinationale de rôle 3 à Kandahar (Afghanistan) représente le meilleur moment de sa carrière. C’est là qu’elle a eu l’honneur de prodiguer des soins aux soldats blessés et de réconforter ceux qui sont tombés au combat dans leurs derniers instants, en leur assurant qu’ils n’étaient jamais seuls. 

C’est en voyant d’anciens camarades s’épanouir après avoir participé aux Jeux Invictus qu’elle a eu l’idée de poser sa candidature. La combinaison d’un syndrome de stress post-traumatique, d’une blessure au dos et d’un traumatisme sexuel subi dans l’armée lui a fait endurer près de deux décennies de souffrances physiques et mentales, ce qui a entraîné de nombreuses afflictions physiques et mentales. Elle voit les Jeux comme une occasion de représenter une fois de plus le Canada, de reprendre l’activité physique en ayant un objectif, de se mettre au défi, de surmonter ses peurs et de faire preuve de résilience auprès de ses enfants.  

Melissa est reconnaissante envers sa famille, ses amis, ses expériences et sa santé. La leçon dont elle se souviendra toute sa vie est que chaque événement arrive pour une raison. Vos expériences et vos réactions forgent votre caractère et déterminent votre chemin dans la vie. Agir avec amour et gentillesse envers les autres conduit à un traitement réciproque de la part de l’univers. La famille est définie par vos choix et constitue en fin de compte l’aspect le plus important de la vie. Vous récoltez ce que vous semez; vos efforts déterminent vos résultats. 

Elle participera à l’épreuve de curling en fauteuil roulant, ski alpin, natation, et skeleton. 

Marie-Eve-Pelletier.jpgMétier : Police militaire 
Branche: Armée 
Résidence actuelle: Saint-Jean-sur-Richelieu, QC 
Ville natale : Granby, QC
Devise/signature : « Je suis la maître de mon destin : je suis la capitaine de mon âme. » 

Marie-Ève a servi pendant 14 ans dans l’Armée en tant que policière militaire. Au cours de ses 14 années de service, elle a été affectée dans trois régions : St-Hubert, au Québec, Valcartier, au Québec, et Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Elle a été déployée en Afghanistan, où le fait saillant de sa carrière a été de servir dans le cadre d’une équipe de liaison et de mentorat opérationnel de la police. 

Marie-Ève doit composer avec de la douleur physique et un trouble de stress post-traumatique (TSPT) découlant de ses 14 années de service. Après sa libération des forces armées, son TSPT était à son paroxysme, sa santé mentale souffrait et elle est tombée dans une profonde dépression. Elle explique que, pendant cette période, elle avait du mal à voir la voie à suivre. Depuis, avec le soutien de sa famille et de ses amis ainsi qu’avec l’aide de professionnels en santé mentale, elle a appris à vivre avec ses blessures et à prendre chaque jour comme il vient, pour trouver la paix et le bonheur dans la vie.  

Sa motivation à se porter candidate aux Jeux Invictus a commencé lorsqu’elle a vu la diffusion des épreuves de 2023 à Dusseldorf. Voir ses collègues militaires, hommes et femmes, surmonter leurs blessures pour participer aux Jeux l’ont inspiré à se porter candidate. Elle sentait qu’elle avait besoin d’un défi pour changer sa vie et adopter des habitudes plus saines. Elle croit aussi que les Jeux peuvent changer sa vie. Marie-Ève est reconnaissante de la chance d’avoir une carrière militaire et de s’être dépassée dans cette aventure. Elle est également reconnaissante d’être aussi bien entourée et de continuer à vivre pour suivre le chemin qu’elle a choisi.  

La leçon qu’elle a tirée pour toute une vie est de s’écouter soi-même et de vivre une vie menant au bonheur. « Le fait d’avoir atteint complètement le fond du baril m’a permis de remonter la pente pour apprendre beaucoup de choses sur moi-même et d’évoluer de façon à avoir un esprit ouvert sur le monde, en me détachant doucement des exigences élevées de la perfection. J’aspire au bonheur! » 

Elle participera à l’épreuve de rugby en fauteuil roulant, aviron intérieur, et natation.  

Jeana-Provias.jpgMétier : Pharmacienne 
Branche: Marine
Résidence actuelle: Cold Lake, AB
Ville natale : Port Colborne, ON
Devise/signature  : « Pas d’excuses. » 

Jeana Provias est une officière pharmacienne servant actuellement au 22e Centre des services de santé des Forces canadiennes Cold Lake, au 4e Escadre Cold Lake, en Alberta. Ses anciennes affectations comprenaient St. John’s, à Terre-Neuve-et-Labrador; Esquimalt, en Colombie-Britannique; à Halifax, en Nouvelle-Écosse; et Wainwright, en Alberta. Elle a été déployée dans le cadre de l’opération Unison en 2005 à bord du NCSM Athabaskan, de l’opération Podium en 2010 à bord du NCSM Algonquin, et de l’opération Reassurance en Lettonie en 2021-2022. Quelques-uns des faits saillants de sa carrière comprennent « naviguer à bord du NCSM Athabaskan et du NCSM Algonquin en tant que technicienne de mécanique navale; visiter tous les ports étrangers sur les deux côtes. Le fait d’être déployée comme pharmacienne en Lettonie, où j’ai été en mesure de travailler dans la clinique multinationale aux côtés de 10 autres nations membres de l’OTAN ainsi que dans le cadre d’une équipe de soins de santé internationale pendant des événements très difficiles, comme la COVID et la guerre contre l’Ukraine. » 

Ses blessures physiques lui ont causé de la frustration par rapport au fait de ne pas être en mesure d’accomplir les activités qu’elle avait l’habitude de pratiquer. Le fait de s’ajuster, ainsi que de gérer la douleur et de vivre avec celle-ci, ce qui a une incidence sur son humeur et ses niveaux d’énergie, s’est avéré un défi. Elle a été motivée à se porter candidate en vue de participer aux Jeux Invictus afin de se donner un objectif à atteindre et de profiter de la camaraderie. L’activité physique et la motivation sont les principaux éléments qui contribuent à son bien-être mental et à sa qualité de vie. Le fait d’avoir un but ultime et une équipe à qui elle doit rendre compte l’aidera à conserver sa motivation à bouger et à demeurer active. 

Ce dont elle est la plus reconnaissante, ce sont ses amis, les membres de sa famille, son courage, sa ténacité et sa force de ne jamais abandonner et de continuer à avancer. La leçon dont Jeana se souviendra toute sa vie est que les temps durs ne définissent pas une personne, et que le fait de nous y attarder cause un tort considérable. Elle a appris à être reconnaissante des temps durs, car ils peuvent nous façonner et nous aider à grandir en tant que personnes. Ils ne sont pas uniquement des obstacles et des difficultés, mais des occasions d’apprentissage. Elle a aussi appris à être reconnaissante des moments joyeux et paisibles, à prendre un moment pour vivre dans le présent et à exprimer sa reconnaissance pour ce qui lui a été donné.  

Jeana est impatiente de profiter de la camaraderie et participera à l’épreuve de biathlon, volleyball assis, aviron intérieur, et skeleton. 

Robert-Pullen.jpgMétier : Infanterie
Branche: Armée 
Résidence actuelle: Kelowna, C.-B.
Ville natale : Edmonton, AB
Devise/signature : « Il n’y a rien que vous ne pouvez accomplir, si vous êtes déterminé. Tout est possible. » — Rick Hansen  

Robert est un soldat d’infanterie de l’Armée d’Edmonton, en Alberta, et vit actuellement à Kelowna, en Colombie-Britannique. Il a été affecté à Winnipeg et a servi dans le cadre d’un déploiement pour l’opération Harmony, dans l’enclave de Medak, en Croatie. Un des faits saillants de sa carrière a été sa participation à la bataille de l’enclave de Medak pendant la guerre d’indépendance de la Croatie. 

Motivé par une nostalgie pour la camaraderie de sa famille militaire, il a présenté sa candidature en vue de participer aux Jeux Invictus. Depuis sa libération, il a été aux prises avec un sentiment de perte. Il est très actif et en excellente condition physique, et sa blessure l’a forcé à réévaluer la façon dont il avait l’habitude de faire les activités qu’il pratiquait. Même s’il a trouvé du soutien au sein d’une communauté de personnes en fauteuil roulant, il n’a pas tout à fait réussi à retrouver les liens qu’il avait tissés auparavant. Avec le passage du temps et le soutien de son époux et des pairs de sa communauté, il a recommencé à pratiquer de nombreuses activités qu’il aimait. 

Robert est reconnaissant d’être en vie, mais plus particulièrement, pour son époux et sa famille militaire, qui lui ont donné du soutien et qui l’ont gardé motivé à jouir pleinement de la vie sous toutes ses formes. Une leçon dont il se souviendra toute sa vie est que, malgré le fait qu’il ait enduré une période sombre, il trouve de la joie dans les sports et les activités d’équipe, dans lesquelles il peut se sentir libéré et éprouver du plaisir sans limites. Bien que son corps soit brisé, son esprit et sa volonté demeurent résilients. 

Il participera à l’épreuve de ski alpin, basketball en fauteuil roulant, aviron intérieur, et skeleton.  

Mona-Robillard.jpgMétier : Technicienne en approvisionnement 
Branche: Armée 
Résidence actuelle: Ottawa, ON
Ville natale : Ottawa, ON
Devise/signature : « J’accepte l’aide, l’amour et le soutien de ma famille et de mon cercle d’amis proches. Je vous laisserai être ma voix, me tenir lorsque je suis triste, jusqu’à ce que je puisse trouver l’amour et la compassion pour moi-même, et trouver une nouvelle voix pour moi-même et les autres. Il n’y a rien de plus beau qu’un ancien combattant qui vous aide à apprendre à marcher de nouveau. Un TSPT complexe est une lutte quotidienne, il peut faire des ravages dans une vie. Possiblement un jour, je serai en mesure de voir ce que ma famille et mon cercle d’amis proches ont toujours vu en moi, quelque chose que je n’arrive pas encore à voir. Il s’agit des balbutiements de mon voyage. » 

Mona est une technicienne en approvisionnement de l’Armée résidant à Ottawa, en Ontario. Elle a été à Petawawa, à Dana (emplacement radar), à Comox, à Valcartier, à North Bay, à Bagotville, à la 3e Unité de soutien du Canada (3 USC) à Montréal et à Ottawa. Elle a servi dans le cadre de déploiements à l’échelle mondiale, incluant en Namibie, à Aviano et quatre déploiements distincts en Afghanistan. Les faits saillants de sa carrière concernent des opérations, qui ont fait partie intégrante de son parcours professionnel. Elle a prospéré dans des environnements sous haute pression et dynamiques, savourant les défis de travailler au sein de telles unités.  

En 2021, elle a atteint son point le plus bas avant de trouver la force de persévérer. Ses blessures physiques et mentales l’ont profondément transformé. Ce qui l’a motivé à présenter sa candidature en vue de participer aux Jeux Invictus est son cercle d’amis actuel, qui l’a encouragé, y compris ceux qui ont participé aux Jeux antérieurs. Leurs mots ont suscité un profond écho : « J’ai réellement cru que j’allais craquer sous la pression, cependant l’amour et le soutien de tous les membres de la famille Invictus m’ont aidé à surmonter cette crainte! » Cela comprend sa meilleure amie et partisane, Elisa, qui lui a emboîté le pas dans le parcours, trouvant la guérison dans les jeux et voyager aux côtés de Mona, qui craint de voyager seule. Elle espère également que son histoire de survie peut inspirer d’autres qui éprouve de la difficulté dans la noirceur. En tant que survivante d’une agression sexuelle en milieu militaire, elle espère être une voix qui sont toujours à la recherche de la leur. Malgré ses propres difficultés, elle comprend les difficultés des autres et éprouve de l’empathie pour ceux-ci.  

Mona est reconnaissante de son époux et de sa famille. Elle s’estime chanceuse de compter sur des personnes qui l’ont entourée et n’ont jamais abandonné même si elle avait renoncé à elle-même. La leçon dont elle se souviendra toute sa vie a été de s’entourer de personnes réelles qui acceptent et comprennent l’endroit où elle se trouve dans son parcours. Elle a appris la valeur de l’amour et des soins après avoir abandonné, en décidant de prioriser le pardon de soi-même plutôt que de s’attarder aux griefs du passé. 

Elle participera à l’épreuve de curling en fauteuil roulant, ski alpin, et natation. 

Clifford-Samms.jpgMétier : Surintendant de la maintenance aérienne 
Branche: Force aérienne 
Résidence Actuelle: Codroy, T.-N.-L. 
Ville natale : Codroy, T.-N.-L. 
Devise/signature : « Tout ce qui vaut la peine d’être fait vaut la peine d’être bien fait la première fois. » 

Clifford Samms a servi fièrement dans la Force aérienne en tant que surintendant de la maintenance aérienne. Il est désormais à la retraite et provient de Codroy, à Terre-Neuve, et a été affecté à la 14e Escadre Greenwood, à la 4e Escadre Cold Lake et à la 12e Escadre Shearwater. Tout au long de sa carrière, Clifford a été déployé partout dans le monde avec le CP-140 Aurora, y compris en Afghanistan, en Sicile, en France, en Hollande, en Allemagne et dans de nombreux autres pays.   

Clifford a représenté les FAC dans de nombreuses compétitions sportives nationales, de la dynamophilie à la balle molle. Les sports ont toujours été une part importante de sa vie. Il a fait l’objet de plusieurs citations de la part du CEMD, du Chef d’état-major de la Force aérienne (CEMFA) et du commandant de l’Escadre pour sa participation aux programmes sportifs des FAC et a reçu une récompense pour professionnalisme par l’intermédiaire du Programme de la sécurité des vols. Un de ses plus beaux moments comprenait la réception d’un courriel directement du général Hiller, pour avoir remporté le Championnat canadien de dynamophilie, en 2006. 

En 2021, il a reçu un diagnostic de TSPT et il a dû être libéré. « Me faire dire que je n’étais plus en mesure de servir en raison de mes blessures a été dévastateur. J’ai beaucoup de problèmes de colère, ce qui a rend ma vie de famille difficile. J’éprouve de la difficulté à me trouver autour de personnes que je ne connais pas. Je compose quotidiennement avec une douleur chronique au bas du dos et dans différentes autres articulations. » 

Clifford a été inspiré à se porter candidat en vue de participer aux Jeux Invictus par un ami proche y ayant déjà participé. Ce dont il est le plus reconnaissant, c’est sa magnifique épouse, Rebecca, et ses deux fils, Ryan et Henry. Selon lui, « ce sont eux qui me poussent à être le meilleur époux et père que je puisse être. » La leçon qu’il retiendra toute sa vie, c’est ce que la vie est réellement courte. Il faut prendre le temps de ralentir et d’en profiter. Le rétroviseur ne représente qu’une fraction de la taille du pare-brise pour une raison.  

Il participera à l’épreuve de volleyball assis, ski alpin, et natation. 

Terri-Seaman.jpgMétier : Technologue en radiologie 
Branche: Marine
Résidence actuelle: Halifax, N.-É.
Ville natale : Thunder Bay, ON
Devise/signature : « Nous ne sommes pas liés par nos blessures/maladies. Elles ne nous définissent pas. » 

Terri est une technologue en radiologie (RADIOL) de la Marine qui réside à Halifax, en Nouvelle-Écosse. Elle a été affectée à Gagetown (2001), au Centre des services de santé des FAC (P) (C Svcs S FC) (de 2002 à 2006), à la 1re Ambulance de campagne (de 2006 à 2010), au C Svcs S FC (A) (de 2010 à 2014), à Ottawa (de 2014 à 2016), puis de nouveau au C Svcs S FC (A) (de 2016 à 2024). Elle a été déployée dans le cadre de l’opération Caribbe (2012), de l’exercice RIMPAC (2018) et de l’opération Reassurance (2020).  

Le fait saillant de sa carrière est la possibilité qu’elle a eue d’être déployée avec l’Armée et la Marine. En travaillant comme élément important de l’équipe médicale, elle a fourni un niveau élevé de soins médicaux pour garder les membres des FAC en mesure d’accomplir leurs fonctions. 

La motivation de Terri de participer aux Jeux Invictus provient de son souhait d’établir des liens avec d’autres personnes sur des parcours similaires et de se rappeler à elle-même sa valeur dans la société, en dépit de sa blessure. Son incapacité d’accomplir le travail sur le plan physique a eu des répercussions importantes sur sa santé mentale, ce qui l’a mené à la dépression, à éprouver de l’anxiété et un sentiment de défaite. Cela s’est fait ressentir notamment dans ses limitations dans les activités qu’elle aimait faire avec ses enfants et ses amis. En prenant part aux Jeux, elle a l’intention d’améliorer sa dignité et son estime de soi. En outre, elle considère cela comme une possibilité d’encourager les autres à maintenir un mode de vie actif en dépit de leurs blessures ou de leurs maladies. 

Terri est reconnaissante de ses amis, de ses collègues et de ses enfants. Ils l’ont toujours soutenu pendant les périodes difficiles. La leçon dont elle se souviendra toute sa vie est qu’elle est plus résiliente qu’elle ne croit. Elle a appris à garder près d’elle les moments positifs et joyeux, car cela lui permet de traverser les moments difficiles. La tempête finit toujours par passer.  

EIle participera à l’épreuve de rugby en fauteuil roulant, natation, et ski nordique.  

Aislene-Shewfelt.jpgMétier : Steward
Branche: Navy
Résidence actuelle : Halifax, N.-É. 
Ville natale : Hamilton, ON
Devise/signature : « N’attendez pas, agissez simplement! »  

Aislene a servi dans la Marine en tant que Steward et elle a été affectée à Saint-Jean-sur-Richelieu, à Borden, en Ontario, sur le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Vancouver, en Colombie-Britannique, et sur le NCSM Star, à Hamilton, en Ontario.  

Sa vie a changé radicalement lorsqu’elle a été informée que ses reins ne fonctionnaient plus alors qu’elle revenait de faire de la voile. Une consultation chez un néphrologue a mené au diagnostic soudain de lupus, soulignant le début de son parcours avec cette maladie auto-immune et orientant sa vie dans une direction complètement différente. En 2022, Aislene a également reçu un diagnostic de TSPT, découlant d’un traumatisme subi pendant son service militaire, ce qui a également contribué à son diagnostic de lupus. 

Aislene a été inspiré à soumettre sa candidature en vue de participer aux Jeux Invictus, car l’événement de 2025 coïncide avec le 15e anniversaire de son diagnostic de lupus. Elle a estimé qu’il s’agissait du moment parfait pour vivre une expérience significative et amusante. Aislene est reconnaissante et s’estime très chanceuse d’avoir de nombreux amis et membres de sa famille qui l’ont aidé en cours de route, y compris ses parents, son jeune frère, sa sœur et sa petite-amie. La leçon de sa vie est que la situation s’améliorera.  

Elle participera à l’épreuve de curling en fauteuil roulant, natation, ski alpin, et skeleton. 

Kate-Shields.jpgMétier : Infirmière, anciennement officière blindée  
Branche: Armée 
Résidence actuelle: Winnipeg, MB
Ville natale : Montague, Î.-P.-É.
Devise/signature : « Peut-être que le voyage ne consiste pas tant à devenir quoi que ce soit. Peut-être qu’il s’agit plutôt de se défaire de tout ce qui n’est pas de soi afin de pouvoir être ce que l’on était censé être au départ. » – Paulo Coelho  

Kate a commencé sa carrière en tant qu’officière blindée, elle poursuit aujourd’hui sa carrière comme infirmière dans l’armée. Elle a été affectée à différents emplacements, dont Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec, la Base des Forces canadiennes (BFC) Gagetown, la BFC Clinique Edmonton, 17e Escadre Clinique Winnipeg et 17e Escadre Centre de transition (CT) Winnipeg. Tout au long de sa carrière, elle a également participé à des déploiements nationaux. Un fait saillant de sa carrière a été sa reconnaissance en Virginie, aux États-Unis, où elle a été officiellement félicitée pour son service. 

La blessure de Kate a considérablement altéré son fonctionnement et sa façon de voir le monde, l’impactant à la fois physiquement et mentalement. Elle était motivée à se porter candidate pour participer aux Jeux Invictus, car elle voulait représenter les personnes atteintes de traumatismes mentaux, et attirer l’attention sur la présence et les répercussions de ceux-ci.  

Ce dont Kate est la plus reconnaissante, ce sont ses deux beaux enfants en santé. La leçon qu’elle retiendra tout au long de sa vie est : « Fais-le ou ne le fais pas, ne te contente pas d’essayer ».  

Elle participera à l’épreuve de natation, aviron intérieur, et skeleton. 

Alexander-Slade.jpgMétier : Infanterie
Branche: Armée 
Résidence actuelle: Petawawa, ON
Ville natale : Guelph, ON
Devise/signature ;S.O.

Alexander a servi en tant que fantassin dans l’Armée canadienne et a eu quatre affectations au cours de sa carrière : le 2e Bataillon du Royal Canadian Regiment (2 RCR) (de 2008 à 2018), le Royal New Brunswick Regiment (de 2018 à 2021), le 3e Bataillon du Royal Canadian Regiment (3RCR) (de 2021 à 2023) et le Centre d’instruction de Petawawa (de 2023 à aujourd’hui). Alexander a été déployé en Afghanistan dans le cadre de l’opération ATHENA, au sein de la Force opérationnelle (FO) 1-10. Parmi les faits saillants de sa carrière, mentionnons son déploiement avec la FO 1-10 en Afghanistan, sa décoration canadienne, sa Mention élogieuse de la 5e Division du Canada ainsi que sa réussite du cours avancé sur les mortiers et du cours avancé sur les armes légères.  

Il explique que sa blessure a une incidence sur tous les aspects de sa vie, y compris le plaisir lié aux activités quotidiennes, ses relations, son emploi et sa santé. La chance de faire partie d’Équipe Canada lui tient à cœur et l’a motivé à participer aux Jeux Invictus de 2025. « Dès que j’ai vu la demande d’inscription aux Jeux Invictus 2025, je me suis imaginé dans l’uniforme d’Équipe Canada lors de la cérémonie d’ouverture, sur le point de concourir en sol canadien. J’ai éprouvé un sentiment d’excitation à travers mes cinq sens : J’y étais. L’émotion que j’ai ressentie m’a inspiré à présenter ma candidature. Je serai à jamais heureux de cette décision ». 

Alexander est reconnaissant envers sa famille, ses trois enfants et les amitiés durables qu’il a nouées tout au long de sa carrière et de sa vie. La leçon dont il se souviendra toute sa vie est la suivante : « N’abandonnez jamais. Faites toujours de votre mieux. Continuez à apprendre ».  

Il participera à l’épreuve de ski alpin, aviron intérieur, natation, et skeleton. 

Louise-Smith.jpgMétier : Ingénieure 
Branche: Force aérienne 
Résidence actuelle: Ottawa, ON
Ville natale : East Chezzetcook, N.-É.
Devise/signature : « Je préfère regretter les risques que j’ai osé prendre que les occasions que je n’ai pas su saisir. » – Simone Biles 

Louise était une ingénieure mécanicienne dans la Force aérienne et est originaire d’East Chezzetcook, en Nouvelle-Écosse. Elle a été affectée au 4e Escadre Cold Lake, au 12e Escadre Shearwater, à COM Canada, et au Chef du renseignement de la Défense (CRD), et a été déployée au Camp Mirage, à Dubaï. 

Parmi les faits saillants de sa carrière, Louise a occupé le poste d’officière du génie aérospatial, où ses antécédents scolaires lui ont permis de superviser la maintenance et la gestion du personnel responsable des aéronefs militaires. Un de ses rôles favoris en tant qu’ingénieure était la gestion de l’école technique à Shearwater. À la recherche d’un nouveau défi, Louise a décidé de changer de métier. Bien que sa tentative de devenir une contrôleuse des armes aériennes ait échoué, elle n’a été aucunement dissuadée et est devenue une officière du renseignement. Ce métier lui a permis de travailler à des niveaux tactiques, opérationnels et stratégiques, et a suscité une passion pour les exercices militaires et le renseignement de sources ouvertes, ce dont elle garde un bon souvenir et décrit comme ayant été « les meilleures années de ma carrière militaire ». En outre, Louise a toujours eu une passion pour l’activité physique; une passion qu’elle a conservée pendant toute la durée de sa carrière militaire. Elle a participé activement à différents sports, y compris comme joueuse et entraîneuse de volleyball, à l’échelle régionale et nationale, et a passé plusieurs années au sein de l’équipe de volleyball du Conseil international du sport militaire (CISM) en tant que joueuse. Elle a aussi joué au sein l’équipe de soccer masculine à l’échelle régionale, a géré l’équipe de soccer féminine du CISM, a participé au badminton à l’échelle régionale et nationale, et a joué à la balle molle et à la balle lente.  

La motivation de Louise de participer aux Jeux Invictus découle de conversations avec d’anciens participants à l’occasion de différents événements de Sans Limites. Leurs histoires de camaraderie et d’expériences partagées ont suscité un profond écho en elle, lui rappelant le lien familial qu’elle a eu dans les forces armées. Pour Louise, il s’agit du sentiment d’appartenance et de ne pas se sentir diminuée par ses limitations. « Lorsque je faisais partie des forces armées, c’était comme faire partie d’une famille. Vous ne vous rendez pas compte à quel point ce contact et cette interaction vous manquent jusqu’à ce qu’ils soient disparus. » La plus grande leçon de sa vie a été de comprendre qu’on ne cesse jamais d’apprendre, et même si vous ne pouvez plus faire ce que vous aviez l’habitude de faire, il y a toujours quelque chose de nouveau qui vous attend. C’est avec le soutien de Sans Limites et d’Invictus qu’elle a adopté la mentalité selon laquelle « différent » ne veut pas dire « MOINS ». Louise est reconnaissante du soutien inébranlable de ses amis et de sa famille, qui se tiennent à ses côtés, peu importe ses limitations mentales ou physiques. Elle est particulièrement reconnaissante des possibilités que lui ont offertes les programmes Sans Limites et Invictus, qui lui ont permis d’élargir son cercle d’amis. 

EIle participera à l’épreuve de biathlon, basketball en fauteuil roulant, et aviron intérieur. 

Mark-Smith.jpgMétier : Sapeur de combat, technicien de la construction 
Branche: Armée 
Résidence actuelle: Trenton, ON
Ville natale : Toronto, ON
Devise/signature : S.O.

Mark est un sapeur de combat et technicien de la construction de l’Armée qui réside actuellement à Trenton, en Ontario. Il a eu des affectations à Valcartier, à Gagetown et il est maintenant établi à Trenton. Pendant toute sa carrière, Mark a été déployé à trois reprises à Afghanistan (2009), en Haïti (2010) et au Koweït (2021).  

Les faits saillants de sa carrière comprennent les années qu’il a passé en tant que sapeur de combat, se spécialisant dans la recherche à haut risque et la COIC (capacité d’ouverture d’itinéraire de circonstance). En outre, il a eu l’occasion de participer à des cours à la British Army Explosive Ordnance Disposal School ainsi qu’au cours Sapper Leader auprès de l’armée américaine. 

Depuis qu’il a été blessé, il a connu une baisse motivation à l’égard des activités qu’il aimait autrefois, comme les sports et l’entraînement. Sa décision de se porter candidat en vue de participer aux Jeux Invictus est née du désir d’avoir une dernière chance de représenter le Canada après avoir été libéré pour des raisons médicales, aux côtés de personnes qui ont vécu des expériences similaires. « Cela fait maintenant plusieurs années que je souhaite participer aux Jeux Invictus et je suis extrêmement chanceux d’être ici. » 

Mark est reconnaissant envers sa famille et ses deux enfants, qui sont son univers. La leçon dont il se souviendra toute sa vie est qu’il faut être reconnaissant de ce que l’on a. 

Il participera à l’épreuve de planche à neige, basketball en fauteuil roulant, aviron intérieur, et skeleton. 

Harold-Strul.jpgMétier : Infanterie
Branche: Armée 
résidence actuelle: Notre-Dame-de-l’Île-Perrot, QC  
Ville natale : Montréal, Québec 
Devise/signature : « Ne jamais abandonner et toujours persévérer. » 

Harold Strul est un fantassin à la retraite qui a été déployé à Chypre, en Bosnie, en Haïti, dans le Timor-Oriental et deux fois en Afghanistan. Tout au long de sa carrière, il a été affecté à Valcartier, à Saint-Jean-sur-Richelieu et est particulièrement fier d’avoir servi avec le peloton de reconnaissance, où tout le monde est professionnel et indépendant. Cela lui a permis de suivre des cours tels que parachutisme militaire en chute libre et reconnaissance avancée. Il a été déployé à de nombreuses reprises et a été en mesure de mettre en pratique les connaissances qu’il avait acquises.  

Après avoir subi des blessures psychologiques et physiques, Harold a pris sa retraite des forces armées, car il ne pouvait plus continuer. Il a été inspiré par les Jeux Invictus et motivé à se mettre en forme afin de représenter fièrement son pays une fois de plus. Il considérait cela comme une chance de devenir un gagnant en faisant ce qu’il aime. Il est profondément reconnaissant envers sa famille, qui continue de le soutenir à chaque étape.  

La leçon dont Harold se souviendra toute sa vie est de croire que nous pouvons toujours surmonter les obstacles si nous y consacrons l’effort nécessaire et que nous continuons d’avancer.  

Il participera à l’épreuve de ski alpin, natation, et skeleton. 

Kiernan-Underwood.jpgMétier : Technicien des matériaux, anciennement Infanterie. 
Branche: Armée 
Résidence actuelle: Winnipeg, MB
Ville natale : Toronto, ON
Devise/signature : « La vie est pleine de hauts et de bas. Les hauts ne sont pas durables. Les bas ne sont pas éternels. »  

Kiernan Underwood est un ancien fantassin de la BFC Edmonton servant actuellement comme technicien des matériaux à la BFC Winnipeg. En tant que fantassin, il a été déployé en Afghanistan dans le cadre de l’Opération ATHENA et a servi au sein de la Force opérationnelle 1-08, faisant partie de l’Équipe de liaison et de mentorat opérationnels. Quelques-uns des faits saillants de sa carrière comprennent ses années au sein de l’infanterie, son séjour dans les montagnes en qualité d’instructeur d’opérations en montage – niveau avancé, et même les événements entourant sa citation à l’ordre du jour. Pour Kiernan, toutefois, les faits saillants de sa carrière ne sont pas ses exploits, mais bien les amitiés fortes et durables qu’il s’est forgées en cours de route avec ses confrères soldats.  

Les ambitions de Kiernan en vue de participer aux Jeux Invictus sous les couleurs d’Équipe Canada proviennent de sa participation à l’expédition de La Fondation Les Fleurons glorieux en juin 2023, au cours de laquelle il a rencontré des compétiteurs des Jeux Invictus de 2023 à Düsseldorf lors du dévoilement d’Équipe Canada. Depuis sa blessure, Kiernan a dû reforger son identité, pour ne pas être défini par celle-ci, pour ne pas être sous l’emprise de la douleur. Selon les propres mots de Kiernan : « La douleur constante sert de rappel de ces changements. Cela me rappelle d’où je viens et où je peux facilement retourner. Avant ma blessure et mon rétablissement, courir me causait de la douleur. Maintenant, ça fait mal de ne pas courir. Cela me sert de motivation pour continuer d’avancer. »  

Kiernan est profondément reconnaissant envers sa famille, qui l’a soutenu pendant les moments les plus difficiles de la vie. Le fait de regarder ses enfants grandir, devenir plus curieux et intelligents le motive à continuer d’apprendre et de s’améliorer. Ils lui rappellent quotidiennement que, peu importe ce qui se passe, il doit toujours être prêt à s’envoler avec les aigles. Kiernan retient une leçon de vie simple, mais profondément significative : toutes les choses dans la vie sont temporaires, le bon et le mauvais. Il y a du bon dans le mauvais et du mauvais dans le bon. Vous ne pouvez parvenir aux sommets des montagnes sans traverser les vallées à l’ombre de ceux-ci. « Les bons moments m’ont donné quelque chose à laquelle m’accrocher pendant les mauvais. Les mauvais moments me donnent la motivation de lutter pour atteindre les bons. »  

Il participera à l’épreuve de rugby en fauteuil roulant, ski nordique, aviron intérieur, et skeleton.

Freark-de-Vries.jpgMétier : Infanterie
Branche : Armée 
Résidence actuelle: Calgary, AB
Ville natale : Lacombe, AB
Devise/signature : S.O.

Freark de Vries est originaire de Lacombe, en Alberta, et a servi dans l’Armée en tant que fantassin. Au cours de sa carrière dans les Forces armées canadiennes, il a été affecté au 3e Bataillon, Princess Patricia’s Canadian Light Infantry (3 PPCLI), en Alberta, et a été déployé dans le cadre de l’opération REASSURANCE (Pologne) en 2017 et de l’opération IMPACT (Irak) en 2020.  

Parmi les moments les plus mémorables comprenaient « Développer des amitiés durables avec des personnes réellement exceptionnelles ». À la suite de son déploiement en Irak, il a subi un traumatisme cérébral et a développé un TSPT. « Au début, après être rentré à la maison, je n’ai pas remarqué de problèmes en moi, mais mes proches ont constaté un changement considérable. Malgré ma réticence à reconnaître les préoccupations en santé mentale, j’ai éventuellement décidé de suivre une thérapie, cela s’est avéré transformateur, modifiant considérablement mon point de vue. » 

Freark a été motivé à se porter candidat en vue de participer aux Jeux Invictus pour être en mesure d’établir des liens avec des personnes qui ont vécu des expériences similaires et de mieux comprendre leurs parcours de rétablissement. Il est particulièrement reconnaissant de tout le soutien et de toute l’aide qu’il a reçus des personnes qui l’entourent.  

Il participera à l’épreuve de ski alpin, volleyball assis, aviron intérieur, et skeleton. 

Theresa-Leishman-BIO-ONLY.jpgMétier : Radio et télétypiste 
Branche: Armée 
Résidence actuelle: Kingston, ON
Ville natale : Coquitlam, C.-B.
Devise/signature : « Qu’est-ce qui pourrait mal tourner? »  

Theresa est une ratio télétypiste de l’Armée originaire de Coquitlam, en Colombie-Britannique, et vit actuellement à Kingston, en Ontario. Elle a été affectée aux 744e et 741e Régiment des communications, à l’École d’électronique et des communications des Forces canadiennes (EECFC), à Kingston, et au 18e Régiment d’artillerie antiaérienne, dans l’Artillerie royale canadienne.  

Les faits saillants de sa carrière comprennent son expérience de travail avec les forces américaines au Transport Tactical Communications Centre à Puget Sound et son affectation de quatre ans au sein du Régiment d’artillerie, où elle a appris les différences considérables entre les communications dans le Corps de signaux et celles dans le monde de l’Artillerie. 

Sa motivation à se porter candidate en vue de participer aux Jeux Invictus était qu’elle voulait redécouvrir la passion et les valeurs qu’elle embrassait lorsqu’elle s’est jointe aux Forces armées à l’âge de 17 ans – honneur, valeur et devoir. Elle recherche la camaraderie et l’esprit dont elle se souvient lors de son service. Son traumatisme sexuel en milieu militaire l’a mis au défi, ce qui a entravé sa capacité de maintenir une carrière d’enseignement à temps plein, malgré ses qualifications difficilement acquises. Elle comprend mieux son traumatisme cérébral et a désormais des éclaircissements en ce qui concerne ses limitations. Bien qu’elle soit en deuil de sa carrière dans l’enseignement, elle demeure fière de sa décision de servir.  

Theresa est reconnaissante envers les membres de sa famille, tant ceux avec lesquels elle partage des liens de sang que ceux qu’elle a choisis, car ils lui ont permis de tout traverser. La leçon dont elle se souviendra toute sa vie est que la joie peut vous faire sentir vulnérable et qu’il faut la voir comme le cadeau précieux qu’elle est. Elle a découvert que la ténacité, le courage et l’humour sont essentiels pour traverser les temps difficiles et que le fait de demander de l’aide à ses proches peut être salvateur. Elle a découvert que demander de l’aide est souvent l’acte le plus brave qu’une personne peut poser. 

Elle participera à l’épreuve de rugby en fauteuil roulant, ski alpin, et skeleton. 

Erica-Zadow.jpgMétier : Police militaire 
Branche: Force aérienne 
Résidence Actuelle: Halifax, N.-É. 
Ville natale : Greenwood, N.-É.
Motto/Tagline: “Long may your big jib draw.” 

Erica a servi fièrement comme policière militaire à Ottawa, en Ontario, à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec, et finalement à Halifax, où elle réside actuellement. Le fait saillant de la carrière d’Erica a été son expérience de travail au sein des enquêtes générales et nationales, ainsi qu’en tant qu’agente de liaison pour la Section des tribunaux.  

La blessure d’Erica a complètement transformé sa vie. Son parcours la conduit dans une direction différente de celle qu’elle s’imaginait, mais elle fait de grands pas. Elle a trouvé sa motivation à se porter candidate afin de participer aux Jeux Invictus alors que sa carrière militaire tirait à sa fin et elle souhaitait la terminer sur une note positive. Elle voulait se mettre à l’épreuve ainsi que ses blessures et ses craintes. Elle était à la recherche de camaraderie et l’équipe est déjà devenue sa famille.  

Erica est très reconnaissante envers ses amis et sa famille, qui l’aide à atteindre ses objectifs. Elle est également reconnaissante de ses animaux de compagnie et de l’océan de paix que ceux-ci lui apportent. La leçon qu’elle retiendra toute sa vie, c’est qu’il y a toujours une lueur d’espoir. Elle croit que chaque jour comporte ses défis, et qu’un réseau de soutien solide est essentiel à une vie riche et féconde.  

Elle participera à l’épreuve de ski alpin, basketball en fauteuil roulant, aviron intérieur, et skeleton.  


Top
Haut